1807 : Napoléon invente les statistiques ethniques

Les statistiques « ethniques », interdites en France au nom de la lutte contre le racisme, mais réclamées en France par certaines associations qui se prétendent antiracistes, ont été inventées par Napoléon en 1807.

Ulcéré par la défaite subie dans la guerre coloniale de Saint-Domingue, Napoléon fut pris à cette époque d’une telle haine à l’égard des Afro-descendants qu’il demanda à ses préfets de recenser les « noirs » de leur département.

Le recensement eut bien lieu, mais de nombreux préfets hésitaient sur le sens du mot « noir » et le firent savoir au ministre de l’Intérieur. Pour beaucoup d’entre eux, les « noirs » intégrés – et c’était la plupart du temps le cas – du fait de leur ascendance en partie européenne, de leur mariage, ou de leur situation sociale, ne devaient pas être pris en compte. Fallait-il compter le fils du général Dumas parmi les « noirs » du département de l’Aisne ?

Napoléon avait déjà pris des mesures pour empêcher les « noirs » et « gens de couleur » d’entrer en France. Mais ces mesures n’étaient pas applicables aux « noirs » français ni à ceux qui étaient déjà en France. Il eut donc l’idée d’une expulsion sur le critère de la couleur qui nécessitait un fichage « ethnique » préalable. Confronté aux réticences des préfets, qui voyaient ce projets d’expulsion d’un très mauvais oeil, Napoléon dut renoncer à l’expulsion des « noirs » de France.

 

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution