22 avril 1915, les Allemands gazent les soldats martiniquais

C’est une tranchée tenue par les troupes coloniales de la Martinique que les Allemands ont choisie pour lancer  une attaque massive aux gaz de combat mortels, un procédé développé par le chercheur Fritz Haber, en collaboration avec la société BASF Hoechst et Bayer.

C’était une première dans l’histoire militaire, mais pas dans l’histoire des Antilles puisque, en 1802-1803, les Français avaient utilisé le dioxyde de soufre à Saint-Domingue pour exterminer la population civile, trop réfractaire au rétablissement de l’esclavage.

Dans la soirée du 22 avril 1915, face à Langemark-Poelkapelle (Belgique), au nord d’Ypres, à la faveur d’un vent favorable, le contenu de plus de 5000 bonbonnes (168 tonnes de chlore) qui avaient été disposées sur 7 kilomètres, fut lâché sur une tranchée que les Allemands avaient retenue pour cette expérience. Ils ne pouvaient ignorer qu’elle était défendue par des Martiniquais.

Le gaz, d’une couleur verdâtre inquiétante, poussé par le vent, s’est dirigé vers les positions des Martiniquais qui, ne bénéficiant évidemment d’aucune protection, mais comprenant bien vite ce qui se passait, ont été obligés d’évacuer leurs tranchées.

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution