Anne-Marie Le Pourhiet

Anne-Marie Le Pourhiet est professeure de droit public à l’université de Rennes I, mais elle est surtout connue pour des prises de position controversées qui lui valent d’être cataloguée – selon certains observateurs – comme une « néo-conservatrice. »

Elle s’est notamment illustrée par ses prises de position contre les lois mémorielles.

Le Pourhiet a créé une vive polémique en écrivant dans le Dictionnaire critique et historique du racisme publié par les Presses Universitaires de France (PUF) à l’article « discrimination positive » :

«La seule discrimination dont puissent aujourd’hui se plaindre les citoyens français d’outre-mer est une discrimination positive massive. »

Cette affirmation est d’autant plus étrange quand on sait que l’ouvrage où cette phrase est publiée est vendu dans les outre mer français 15 % plus cher qu’en France (comme tous les ouvrages non-scolaires).

Sans doute s’agit-il là d’une discrimination positive.

Toujours est-il que l’éditeur, embarrassé, s’est décidé à « amender » cet article.

Le Pourhiet a par ailleurs refusé de s’expliquer au micro de la radio de service public Outremer 1ère qu’elle qualifie de « communautariste ».

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution