Bénito Sylvain

Bénito Sylvain (Marie-Joseph Benoît D’Artagnan Sylvain dit), né en 1868 à Port-de-Paix (République d’Haïti) se déclara le représentant des Africains et Afro-descendants colonisés par la France. On peut de ce fait le considérer comme l’un des pionniers du panafricanisme.

En 1887, Bénito Sylvain vient terminer ses études à Paris au collège Stanislas puis à la faculté de droit où il obtiendra sa licence puis son doctorat.

Soutenu par son pays qui le nomme officier de Marine et secrétaire d’ambassade à Londres, Bénito Sylvain fonde à Paris en 1890 un hebdomadaire très engagé contre le colonialisme français, La Fraternité (qui paraîtra jusqu’en 1897).  Il y publiera, de 1891 à 1893, quelques articles de Schoelcher .

En 1897, Bénito Sylvain séjourne en Éthiopie et devient l’aide de camp de l’empereur Ménélik II, vainqueur des Italiens à la bataille d’Adoua (1896).

En 1901, Bénito Sylvain, qui assiste à toutes les conférences contre l’esclavage, publie à Paris son principal ouvrage, Du sort des indigènes dans les colonies d’exploitation, un réquisitoire contre le colonialisme.

Très actif auprès des Afro-descendants étudiant en France, notamment les Haïtiens, Bénito s’attacha à faire le lien entre les Afro-descendants et les Africains, dans un esprit de résistance au colonialisme européen qui, dans son esprit, n’était qu’une nouvelle forme d’esclavage.

Ecrit par

1 Contribution

  1. Thierry Casséus dit :

    C’est la première fois que j’entends parler de Benito Sylvain et de ses différentes initiatives contre l’exploitation de l’homme par l’homme, particulièrement l’esclavage et le colonialisme européen. Une tranche d’histoire qui vient de passer a la lumière. Continuez votre bon travail d’information !

Ajouter une contribution