Chine : publicité raciste et négrophobe pour la lessive Qiaobi

Chine : publicité raciste et négrophobe pour la lessive Qiaobi.

La société chinoise de cosmétiques Shanghai Leishang a publié en mai 2016 un spot publicitaire ouvertement négrophobe et raciste pour vanter les mérites de Qiaobi, une marque populaire de lessive.

Dans un appartement, sur fond de tango guilleret, on y voit un jeune homme, noir de peau, taché de peinture blanche sur le visage, le t shirt blanc maculé de taches de couleur, siffler de manière suggestive une jeune Chinoise à la peau claire qui, feignant d’être séduite, le fait approcher pour lui faire avaler par surprise une dose de détergent Qiaobi et le précipiter tête première dans sa machine à laver.

Après quelques tours de tambour, le vilain noir, grâce au merveilleux détergent Qiaobi, s’est métamorphosé en jeune Chinois à la peau claire, aux cheveux lisses et au t-shirt immaculé, pour la plus grande satisfaction de la belle.

Le spot, relayé sur Internet, a rapidement fait scandale dans les pays occidentaux. Pas toujours pour de bonnes raisons : l’Occident s’agace de voir la présence chinoise se renforcer en Afrique.

Pour toute réponse, la société Shanghai Leishang a déclaré que les médias étrangers étaient « peut être un peu susceptibles. »

Ce spot raciste ne fait que reprendre les publicités occidentales les plus stupides du début du XXe siècle colonial.

Javel

peinture Eliottsavon Dirtoff

Certaines, bien plus récentes, se veulent insidieuses ou elliptiques pour échapper aux accusations de racisme, mais l’allusion au fait que la couleur de peau noire serait une souillure est toujours là.

lessive Total

Le racisme entre Chinois du Nord à la peau claire et ceux du Sud, à la peau plus foncée – présenté comme « traditionnel » par certains médias occidentaux hypocrites- n’est sans doute qu’une adaptation déjà ancienne des préjugés occidentaux.

Aussi ne faut-il guère s’étonner que la publicité n’ait guère choqué les Chinois.

L’ouverture de la Chine au monde montre la porosité des esprits faibles à ce que l’Occident a de plus détestable, mais qu’il s’empresse de reprocher aux autres.

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution