Dictateurs cannibales

Lorsqu’il débarqua dans ce que les manuels d’histoire appellent « Nouveau Monde », Christophe Colomb porta contre les autochtones l’accusation de cannibalisme. Et c’est sur le fondement de cette accusation qu’il justifia l’occupation de leurs territoires et leur mise en esclavage.

Dans les relations avec leurs anciennes colonies africaines ou antillaises, les anciens pays esclavagistes et colonisateurs ont plus d’une fois utilisé l’accusation de « dictature » – pas toujours fondée – imputée aux gouvernements qui résistaient à tout contrôle occidental, pour les renverser et intervenir militairement.

Tout se passe comme si l’ancien colonisé était un « grand enfant » qui n’aurait été émancipé que sous la réserve de donner des garanties de « démocratie »  selon des critères à géométrie variable définis par ses anciens maîtres.

Dans le pire des cas les « dictateurs » sont également accusés de cannibalisme.

Idi  Amin 2

Photo : une des raisons qui peuvent expliquer les accusations de cannibalisme

portées contre Idi Amin Dada

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution