Etienne Victor Mentor (1771-1806)

Etienne Victor Mentor, né en 1771 à Saint-Pierre (Martinique), devint officier à Saint-Domingue (Haïti), lutta pour l’abolition de l’esclavage et, parvenu au grade d’adjudant-général (officier d’état-major ayant un rang intermédiaire entre celui de colonel et celui de général de brigade) fut élu sous le Directoire, en 1797, député de Saint-Domingue au conseil des Cinq-cents.

Il s’opposa, en 1799, au coup d’État de Napoléon Bonaparte et s’embarqua pour Saint-Domingue, où il devint l’aide de camp de Dessalines.

Ecrit par

1 Contribution

  1. Danik dit :

    Il est dit en Haiti que le général Mentor serait gwadloupéyen et qu’après le suicide de Delgrés au Matouba, l’échec de la révolution anti-esclavagiste en Gwadloup et la répression qui s’ensuivit, il aurait quitté la Gwadloup, et se serait rendu à St-Domingue pour se joindre au mouvement anti-esclavagiste. Mentor aurait même rédigé en créole , en 1804, l’acte d’indépendance d’Haiti. A cette époque était on gwadloupéyen, martiniquais ou simplement caribéen ? Delgrés est né lui aussi à la Martinique, mais c’est en Gwadloup qu’il mena son combat.
    La famille Tormin ( Mintor) existe encore en Gwadloup.

Ajouter une contribution