Freddie Stowers

Freddie Stowers est un héros afro-américain de la première guerre mondiale, né à Sandy Springs, Caroline du Sud, le 12 janvier 1896 et tombé au combat le 28 septembre 1918 à Ardeuil-et-Monfauxelles dans les Ardennes.

Incorporé au 371e régiment d’infanterie, régiment des volontaires afro-américains de Caroline du Sud, Stowers, affecté dans les Ardennes avec son unité, pris part une part particulièrement glorieuse, le 28 septembre 1918, à l’assaut de la cote 188, près d’Ardeuil-et-Monfauxelles.

Les Allemands, qui défendaient une position à la mitrailleuse, feignirent de se rendre à la compagnie de Stowers qui perdit ainsi, au moment où l’ennemi ouvrit à nouveau le feu, la moitié de son effectif.

Les officiers ayant été tués et les troupes étant prises de panique le caporal Stowers prit le commandement d’un petit groupe pour donner l’assaut.

C’est au cours de cette action, qui permit de chasser les Allemands de leur position, que Stowers fut fauché par des tirs de mitrailleuse.

Il a été inhumé au cimetière américain de Meuse Argonne, près de Romagne-sous-Montfaucon.

Le 24 avril 1991, le caporal Stowers était décoré, à titre posthume, de la médaille d’honneur par le président George Bush avec la citation suivante:

« Le président des États-Unis d’Amérique, au nom du Congrès, est fier de remettre la médaille d’honneur (à titre posthume) au caporal Freddie Stowers de l’armée des États-Unis pour son héroïsme exceptionnel le 28 septembre 1918, alors qu’il avait le commandement d’un groupe à la compagnie C, du 371e Régiment d’infanterie, dans la 93e division d’infanterie. La compagnie du caporal Stowers était la principale compagnie engagée dans l’attaque de la côte 188, dans les Ardennes, pendant la Première Guerre mondiale. Quelques minutes après le début de l’attaque, l’ennemi cessa de tirer et commença à grimper sur les parapets des tranchées, les hommes levant les bras comme s’ils voulaient se rendre. Les actions de l’ennemi ont amené les forces américaines à cesser le feu et à sortir au grand jour. Lorsqu’elles commencé à avancer, à environ 100 mètres de la ligne de tranchée, l’ennemi a regagné ses tranchées et a accueilli la compagnie du caporal Stowers avec des tirs de mitrailleuses et de tirs de mortier entraînant plus de cinquante pour cent de pertes. Confronté à une résistance incroyable de l’ennemi, le caporal Stowers a pris les choses en main, donnant un exemple si courageux de bravoure personnelle et de commandement qu’il a inspiré ses hommes à le suivre dans l’attaque. Avec un héroïsme extraordinaire et un mépris total du danger sous un feu dévastateur, il rampa en avant, menant son équipe vers un nid de mitrailleuse ennemi, qui causait de lourdes pertes à sa compagnie. Après des combats acharnés, la position des mitrailleuses a été détruite et les soldats ennemis ont été tués. Faisant preuve d’un grand courage et d’une grande intrépidité, le caporal Stowers continua à appuyer l’attaque contre un ennemi déterminé. Alors qu’il rampait et exhortait ses hommes à continuer l’attaque sur une deuxième ligne de tranchée, il a été grièvement blessé par des tirs de mitrailleuses. Bien que le caporal Stowers ait été mortellement blessé, il a continué à progresser jusqu’a sa mort, entraînant les membres de son escouade. Inspiré par l’héroïsme et la bravoure du caporal Stowers, sa compagnie a poursuivi l’attaque, contribuant à la prise de la cote 188 et causant de lourdes pertes à l’ennemi. La bravoure remarquable du caporal Stowers, son héroïsme extraordinaire et son dévouement suprême envers ses hommes étaient bien au-delà de l’appel du devoir, ont été dans la ligne les plus belles traditions de l’armée témoigne de son très grand mérite ainsi que de celui de l’armée des États-Unis. »

 

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution