Henri Christophe (1767-1820)

Henri Christophe est né à la Grenade ou à Saint-Christophe en 1767.

En 1779, il participe au siège de Savannah en tant que tambour dans les chasseurs de Saint-Domingue.

Venu comme esclave à Saint-Domingue, il exerça différents métiers, dont celui de cuisinier au Cap et aurait fini par racheter sa liberté

En 1791, lors de la révolte des esclaves, Christophe est aux côtés de Toussaint Louverture qui le nommera général en 1802. Ensemble ils résistent à l’expédition française envoyée par Napoléon pour rétablir l’esclavage.

Le fils d’Henri Christophe, Fernand, retenu en otage à Paris par Napoléon, disparut lorsque Christophe reprit les armes, après une courte trêve contre les Français.

Christophe participa à la lutte victorieuse contre Rochambeau de l’automne 1802 à l’automne 1803 et fut une figure marquante au moment de l’indépendance qui porta au pouvoir Jean-Jacques Dessalines.

En 1806, après l’assassinat de Dessalines, Christophe, en conflit avec Pétion, fit sécession dans le Nord, tandis que Pétion gouvernait le sud.

En 1811, il se proclama roi d’Haïti.

Christophe fit construire à Milot, près du Cap, le palais de Sans Souci et la citadelle de La Ferrière.

Diminué par une attaque, il se suicida le 8 octobre 1820 en se tirant une balle d’argent dans le coeur.

Aimé Césaire a consacré en 1963 une pièce de théâtre assez critique à Henri Christophe : La tragédie du roi Christophe

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution

Sam. 4 fév. 2017 commémoration abolition esclavage place général-Catroux Paris 17e à 18 h
Hello. Add your message here.