Henri Salvador (1917-2008)

Henri Salvador, né à Cayenne (Guyane) de parents guadeloupéens, est arrivé en France en 1929.

Guitariste de jazz, il a fait ses débuts dans les cabarets parisiens des années 30 en jouant notamment avec Django Reinhardt.

Fuyant l’occupation de la France pendant la guerre, il se produit avec l’orchestre de Ray Ventura en Amérique du Sud où ses talents d’humoriste sont également appréciés.

Il se fera connaître comme chanteur par son interprétation de chansons antillaises, Maladie d’amour (1948), Adieu foulards, adieu madras (1950)

Suivra une évocation de ses origines africaines avec Le lion est mort ce soir.

Salvador rêvait de gloire comme chanteur de charme et musicien de jazz, mais c’est surtout comme humoriste pratiquant systématiquement l’auto-dérision que Salvador deviendra une vedette nationale dans la France des années 60.

Il ne se privera pas de glisser quelques sarcasmes, d’autant plus savoureux qu’ils passeront inaperçus, en commençant son succès Faut rigoler par « Nos ancêtres les Gaulois ».

Ce n’est qu’en 2000 que Salvador, après une longue absence, donne la pleine mesure de son talent avec l’album Chambre avec vue et le titre Jardin d’hiver.

Henri Salvador est le père du photographe Jean-Marie Périer.

 

Ecrit par

1 Contribution

  1. Marbey dit :

     » Le Lion est mort ce soir »: une chanson du Sud-Africain Solomon Linda.

Ajouter une contribution

Hello. Add your message here.