Henry Lémery (1874-1972)

Henry Lémery est né à Saint-Pierre (Martinique) en 1874. Alors qu’il poursuit ses études de droit à Paris, sa famille disparaît au cour de l’éruption de la montagne Pelée (1902).

Député de la Martinique en 1914, Henry Léméry est le premier Martiniquais à entrer au gouvernement en 1917 avec le portefeuille que lui confie Clémenceau de sous-secrétaire d’État au Commerce, à l’Industrie, aux Postes et Télégraphes, aux Transports maritimes et à la Marine marchande.

Assimilationniste, Lémery se déclare dès 1919 favorable à la départementalisation des vieilles colonies, idée que reprendra Césaire.

Garde des Sceaux en 1934, Lémery fait en 1940 le choix de la collaboration en étant quelques temps ministre des colonies de Pierre Laval, un choix qui aurait déplu à Hitler.

Arrêté à la libération, Lémery est acquitté en 1947 pour faits de résistance.

Très attaché à la personne de Pétain, Lémery militera pour sa réhabilitation.

 

 

Ecrit par

4 Contributions

  1. Djolo dit :

    Collaborationniste et résistant tout à la fois : de quoi s’interroger sur un passé pas tout à fait clair surtout si il voulut voir Pétain réhabilité.

  2. Pascal Rosier dit :

    Et quasiment cent ans de vie ! Choisir l’honneur plutôt que la honte lui aurait sans doute coûte cette longévite…

  3. Ben Busser dit :

    Voila un homme instruit qui ne fit pas honneur à ses origines en acceptant de collaborer avec ceux qui voulaient supprimer ou asservir les prétendues « races inférieures » : les juifs ,les noirs,les gitans ou les arabes.

  4. Joss Rovélas dit :

    Rien de plus normal que nous ayons été touchés par la l’infamie de la collaboration. Toutefois, c’est infime au regard eut égard du nombre très élevé de combattants parmi les A.D.A (Africains et descendants d’Africains).

    Ces nombreux A.D.A quel que soit leur grade, furent de vrais résistants mais toujours occultés par la Blanchitude.

    Une Blanchitude qui continue à rendre régulièrement hommage à de vrais collabos.

Ajouter une contribution