John William (1922-2011)

John William, de son vrai nom Ernest-Armand Huss, est né à Grand-Bassam en Côte d’Ivoire d’un père alsacien et d’une mère ivoirienne.

Enlevé très jeune à sa mère, John William est envoyé en France où il sera mis en pension.

À l’âge de 17 ans, il devient ouvrier (ajusteur) dans l’industrie automobile à Boulogne-Billancourt.

Quatre ans plus tard, il est réquisitionné par le service civique rural et envoyé en Charente-Martitime puis à Montluçon (Allier) où il est employé dans une usine qui travaille pour l’aéronautique militaire allemande.

Au printemps 1944, refusant de dénoncer celui de ses camarades qui a fait exploser un des ateliers de l’usine, dans le cadre de la Résistance, John William est arrêté par la Gestapo, conduit à Moulins et torturé. Mais il refuse de parler.

Il est transféré au camp de concentration de Neuengamme (Allemagne). C’est là qu’il commencera à chanter pour redonner du courage aux autres déportés.

Libéré en mai 1945, John William se consacre à la chanson, ce qui lui permettra d’accéder à la notoriété dans les années 60.

 

 

 

Ecrit par

1 Contribution

  1. Michelle dit :

    A lire : l’autobiographie de John William, très bien écrite, très pudique et très forte.
    Si toi aussi tu m’abandonnes

Ajouter une contribution

23 mai 2017 hommage victimes esclavage colonial place gal-Catroux Paris 17e à 18 h
Hello. Add your message here.