José-Silvestre White (1835-1918)

José-Silvestre White (parfois appelé Joseph White ou José-Silvestre White-Laffite) est un violoniste et compositeur franco-cubain né à Matanzas (Cuba) d’un père espagnol et d’une mère afro-cubaine.

Manifestant très jeune des dons exceptionnels pour le violon, encouragé par un autre Afro-descendant, Louis-Moreau Gottschalk, White commença tôt à composer et à donner des concerts.

Il vint à Paris en 1855 étudier au conservatoire dont il sortit un an plus tard avec un premier prix de violon.

White fut très présent et très apprécié dans la vie musicale française du Second empire, composant de nombreuses pièces, principalement pour violon et piano.

On lui doit notamment La belle cubaine, une « habanera » très célèbre.

En  1864, White composa un très remarquable concerto pour violon en fa dièse mineur qu’il jouait souvent en public.

White fit de nombreuses tournées en tant que soliste, en Europe et aux États-Unis où il joua avec l’orchestre philharmonique de New York

Installé en 1877 au Brésil où il dirigea le conservatoire de Rio, White revint à Paris en 1889 et continua à donner des concerts et à enseigner le violon. Il fut notamment le maître de Jacques Thibaut et Georges Enesco.

White est mort à Paris en 1918.

Comme le Britannique Coleridge Taylor, ou le Français Saint-George, White – qui n’est plus joué en France et dont les enregistrements sont rares – mérite incontestablement de figurer parmi les plus grands compositeurs de la musique classique et comme l’un des maîtres du violon.

en savoir plus : Claude Ribbe Une Autre Histoire (le cherche midi 2016)

Ecrit par

1 Contribution

  1. Beynis dit :

    L’histoire ce sont les hommes qui l’écrivent et il n’est jamais trop tard pour rectifier, corriger, rappeler ce qui a été omis oublié ou ignoré.

    Bravo pour le travail accompli !

Ajouter une contribution

23 mai 2017 hommage victimes esclavage colonial place gal-Catroux Paris 17e à 18 h
Hello. Add your message here.