Julien Raimond (1744-1801)

Julien Raimond, afro-descendant fortuné né à Bainet, dans la partie française de Saint-Domingue (Haïti) en 1744, fit ses études à Toulouse.

Propriétaire à Aquin, il s’insurgea, au mépris de ses propres intérêts, contre le préjugé de couleur et l’esclavage.

Sa fortune devint l’une des plus importantes de Saint-Domingue après son mariage avec l’Afro-descendante Françoise Dasmard-Challe, veuve de l’opulent Rochelais Jacques Challe, qui lui apporta notamment une importante propriété seigneuriale à Mauzé (Deux-Sèvres).

Julien Raimond mit sans hésiter sa position sociale – qui impressionnait en France – au service de ses idées.

En 1784, il remit au gouverneur de Saint-Domingue, puis au ministre de la Marine de Louis XVI, Castries – lors d’un voyage à Paris – un mémoire pour l’égalité des hommes libres dans les colonies, sans distinction de couleur.

Julien Raimond eut de l’influence à Versailles et son mémoire, appuyé par quelques grands seigneurs  éclairés – dont Charles de Rohan-Chabot -amorça une évolution de la politique coloniale de Louis XVI, que la Révolution interrompit.

Julien Raimond ne désarma pas et profita des événements. Dès 1789, très actif à Paris contre le lobby colonial du club Massiac, il est affilié à la Société des gens de couleur, créée par Vincent Ogé et devient la figure majeure de l’abolitionnisme en France.

Raimond remet un nouveau mémoire à l’Assemblée constituante en 1791.

En 1792, il crée avec le chevalier de Saint-George, qui en devient le colonel, la Légion franche des Américains et du Midi, un corps franc composé d’Afro-descendants, dont le commandant en second est le général Dumas .

Légion franche

Après l’abolition de l’esclavage en février 1794, Raimond regagna Saint-Domingue et se rapproche de Toussaint-Louverture, rédigeant avec lui la constitution de 1801.

 

Un cavalier de la Légion franche des Américains et du Midi (extrait du film de Claude Ribbe Le chevalier de Saint-George, France 3, 2011) © Agnès Caporal

Julien Raimond eut la chance de mourir avant de voir le combat de toute sa vie remis en cause par Napoléon.

Julien Raimond a totalement été effacé de l’histoire de France, au point qu’aucun portrait de lui n’est actuellement disponible.

Ce qui ne lui a pas été pardonné, c’est probablement d’avoir été un traître à a classe sociale.

 

 

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution

23 mai 2017 hommage victimes esclavage colonial place gal-Catroux Paris 17e à 18 h
Hello. Add your message here.