Julius Soubise (1754-1798)

Julius Soubise est né esclave à Saint-Christophe (Saint-Kitts) en 1754. Il fut acheté à l’âge de 10 ans en envoyé chez la duchesse de Queensbury, une sexagénaire excentrique et humaniste.

La duchesse le mit en pension chez le maître d’armes Domenico Angelo. Outre une formation d’escrime très poussée, Soubise reçut également des cours de violon, d’équitation et de comédie.

Julius Soubise, grâce à la protection de la duchesse – dont on a dit qu’il aurait été l’amant – devint une figure très populaire de la vie mondaine londonienne entre 1770 et 1777. Outre ses activités dans les orchestres amateurs, il se produisit sur les scènes de théâtre et défraya la chronique par ses excentricités, son élégance et ses conquêtes féminines.

Il était lié à Ignatius Sancho qui, étant son aîné, lui servit de mentor.

Il est établi par la presse de l’époque que Julius Soubise et le chevalier de Saint-George se côtoyaient à Londres.

À la suite d’une accusation de viol portée contre lui par une des suivantes de la duchesse, Soubise dut quitter Londres et s’embarqua pour les Indes le 15 juillet 1777. La duchesse mourut deux jours après son départ.

Après avoir quitté l’Angleterre, Soubise continua à entretenir une correspondance amicale et intéressante avec Ignatius Sancho.

Il fonda une école d’équitation à Calcutta et trouva la mort à la suite d’une chute de cheval le 25 août 1798.

 

Ecrit par

1 Contribution

  1. AK971 dit :

    On dirait un Chevalier de Saint George anglais. Il l’aurait même connu et ils sont morts à la même époque fin du XVIII ème siècle.

Ajouter une contribution