La commémoration de l’abolition de l’esclavage du 10 mai 2016 à Paris

La commémoration de l’abolition de l’esclavage du 10 mai 2016 à Paris

 

 

 

 

 

L’allocution de Claude Ribbe, devant les élus :

Mardi 10 mai 2016, à 18 heures, dans le cadre de la journée nationale  de commémoration de l’esclavage et de ses abolitions, l’association des amis du général Dumas, présidée par l’écrivain Claude Ribbe,  a organisé, pour la 7e année consécutive, place du général Catroux à Paris (17e), devant le monument « fers » dédiée au général Dumas, dont elle est à l’origine de l’installation en 2009, la cérémonie à laquelle s’associe traditionnellement la ville de Paris.

L’association des amis du général Dumas, qui porte depuis 2006 le projet d’installation, dans le somptueux hôtel Gaillard (6000 m2), propriété de la banque de France, d’un centre Dumas, qui comprendrait un musée de l’esclavage, rendant également hommage aux grandes figures de l’histoire de France discriminées par le racisme et la négrophobie, est soutenue dans cette démarche par plus de 100 associations antiracistes, dont le CRAN, SOS RACISME, le COFFAD.

L’intervention d’Assani Fassassi, président du COFFAD

 

Le soutien de Dominique Sopo, président de SOS Racisme

http://www.humanite.fr/abolition-de-lesclavage-reparation-pour-le-10-mai-cran-606602

Bien que le Premier ministre ait prôné, le 10 mai 2015, l’ouverture d’un dialogue dans le sens voulu par l’association des amis du général Dumas,

http://www.une-autre-histoire.org/un-centre-dumas-a-lhotel-gaillard-lengagement-de-valls/

et que la ville de Paris ait voté le 1er octobre 2014 une résolution favorable au projet,

http://www.sangonet.com/infosp/annon/deliberation-V202-du-Conseil-de-Paris-pour-un-Centre-Dumas.pdf

la banque de France, en la personne de son nouveau gouverneur, François Villeroy de Galhau, nommé en novembre 2015,  s’y est catégoriquement refusée et n’a pour le moment pas donné une suite favorable à une demande de rendez-vous adressée par l’association des amis du général Dumas et les association s qui la soutiennent. La banque centrale entend faire de l’hôtel  Gaillard une cité de l’économie et de la monnaie et déclare ne pas se sentir concernée par l’esclavage.

La banque de France a pourtant été fondée en 1800 par une poignée d’armateurs esclavagistes et de négriers

L’affectation de l’argent public à une « cité » très critiquée et glorifiant la finance paraît d’autant plus singulière que le seul public prévu serait le public scolaire.

Une pétition adressée notamment au Président de la République et au gouverneur de la banque de France, a été lancée par l’écrivain Claude Ribbe, président de l’association des amis du général Dumas.

https://www.change.org/p/non-%C3%A0-la-cit%C3%A9-du-fric-et-de-la-finance-oui-au-centre-dumas-maison-des-noirs-de-france

La commémoration de la place du général-Catroux, à laquelle participaient les élus – notamment parisiens et franciliens – les responsables associatifs soutenant les amis du général Dumas, et de nombreux artistes, a été prolongée de 18 h 45 à 22 h par un concert de la liberté avec la musique principale de l’armée de terre, 60 musiciens et choristes de l’orchestre et les chœurs de PSL (Paris sciences-Lettres) dirigés par Johan Farjot,

http://www.orchestreetchoeurpsl.fr/

la violoniste virtuose Geneviève Laurenceau (jouant sur son stradivarius de 1682),

http://genevievelaurenceau.com/

la soprano guadeloupéenne Leïla Bredent, Pascal Obydol et 7Idylle, enfin le groupe africain engagé Bantunani

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bantunani

La manifestation et le concert ont été retransmis par faisceau satellite en streaming live de 18 h à 22 h.

Un membre de la brigade anti-négrophobie s’est vu quelques instants refuser l’entrée de la manifestation par la police, à cause de son T-shirt, ce qui a suscité la réprobation des participants et une intervention de Claude Ribbe pour débloquer la situation.

Le film complet de la soirée : commémoration et concert

En 2014 et 2015, le Premier ministre, Manuel Valls, accompagné par une partie du gouvernement, avait été présent pour la partie officielle de la cérémonie. Il n’est pas venu en 2016.

Le matin du 10 mai, l’association des amis du général Dumas commémorait l’abolition de l’esclavage à Villers-Cotterêts (Aisne) à 11 h, 41 rue du  général-Mangin,  ce qu’elle fait tous les ans depuis 2014, le maire frontiste Franck Briffaut refusant toute commémoration officielle. Le préfet Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme auprès du Premier ministre, a participé à cette commémoration, accompagné par le sous-préfet de l’arrondissement.

Parmi les ONG qui ont soutenu l’événement du 10 mai 2016 place du général-Catroux :

Act-dtour, Afac, Afrique Arc-en-Ciel, Alliance de la diaspora noire d’Europe, Alliance Noire Citoyenne, Alpha de Sol, Amicale des Béninois du Poitou-Charentes, Amicale des Burkinabé du Poitou-Charentes, Amitié Judéo-noire, Amivogt Europe, An Nou Allé, Armepes-France, Association culturelle des Togolais de Poitiers, Association des Gabonais de Poitiers, l’Association des amis du Général Dumas, Association des étudiants congolais de Poitiers, Association des étudiants mauritaniens de Poitiers, Association des Sénégalais de Poitiers, Association des stagiaires et étudiants camerounais de Poitiers, Association des stagiaires et étudiants du Poitou-Charentes, Azec, Black is really beautiful, la Brigade Anti-Négrophobie, le Centre des Cultures d’Afrique, le Cercle d’Action Panafricaine, le Cercle James Baldwin, la CGT Dom, le Cifordom, le Club Efficience Junior, Effort, le Club Ivoire de la Vienne, Coallia, le Coffad, Collectif des Associations Afro-caribéennes, le Comité d’Organisation du 10 mai, CRAC, le CRAN, le CRFC, DEDDIP, Debout l’Afrique, Elikia, la Fadom, Ecclethique, Etudiants Guinéens du Poitou, Euréka les Douets, la Fédération des Associations Franco-Africaines, la Fetafe, la France Outre-mer, les Indivisibles, Les Oranges, Maison principale des Antilles-Guyane, le MDD, Moov’in, le Mouvement des Sarrasins, le Mouvement pluricitoyen, Nasyon Kaf, Nofi, Nouvelle Génération des étudiants mahorais à Poitiers, Orchidée, l’Or des Îles, Partage, Pilow, République et Diversité, Réseau africain des promoteurs et entrepreneurs culturels, Le Secours de l’Eternel, Solidarité Africaine de France, Solidarité Gor, Sortir du colonialisme, SOS Racisme, Sud, Tremplin, Umoja Kongo, UPKN, le Village d’Eva, Zonzon 93

 

Ecrit par

1 Contribution

  1. JEAN-MAX dit :

    Comme descendant de déportés « J’ai envie de c hanter je suis vivant. Ami yo »

Ajouter une contribution