La prétendue odeur des « noirs »

Le mythe raciste de l’odeur des « noirs », s’il n’a aucun fondement réel, puisque les odeurs corporelles varient bien évidemment selon les individus (les races humaines n’existent pas) et surtout selon l’hygiène de chacun, a en revanche un fondement historique bien identifiable.

Le mythe de l’odeur des « noirs » a été répandu par les esclavagistes.

Les conditions dans lesquelles étaient transportés les Africains razziés pour servir d’esclaves aux Européens étaient si épouvantables qu’elles entraînaient une forte mortalité.

Des centaines d’êtres humains enchaînés dans la cale et dans l’entrepont d’un bateau produisaient une odeur pestilentielle, à tel point que l’arrivée d’un bateau négrier aux Antilles était annoncée par la puanteur qui la précédait, perceptible à plusieurs kilomètres.

Lorsque les bateaux revenaient dans les ports européens, l’odeur était difficile à effacer. Les négriers en conclurent que les Africains sentaient mauvais.

Les racistes continuent à répandre ce préjugé.

Ecrit par

1 Contribution

  1. Joss Rovélas dit :

    Cette affaire d’odeur est encore une démonstration de la manière dont les « bourreaux du Méga-Crime contre l’humanité de la Blanchitude » ont, tout au long des siècles et jusqu’à nos jours, retournés contre les victimes, leurs seules responsabilités !

Ajouter une contribution