La révolte de Stono

La révolte de Stono  (du nom de la rivière Stono en Caroline du Sud) désigne l’une des premières révoltes organisées qui aient été répertoriées aux États-Unis.

Le 9 septembre 1739, Jimmy, un esclave originaire de l’Angola, rassembla une vingtaine de camarades près de la rivière Stono. Ils marchèrent en déployant une banderole où ils avaient tracé le mot liberté. Ayant attaqué une armurerie où ils trouvèrent des fusils, des balles et de la poudre, ils continuèrent à pied vers le sud, en direction de la colonie de Floride (alors espagnole) où ils espéraient se réfugier. En chemin, la troupe incendia des plantations et libéra des esclaves qui vinrent se joindre aux insurgés. Des colons furent tués.

Mais en réaction, ils organisèrent rapidement une milice qui, à cheval, n’eut pas de mal à rattraper les fugitifs.

Au cours de l’affrontement qui s’ensuivit, 34 esclaves révoltés trouvèrent la mort. Les survivants, presque tous pris, furent décapités.

Une vingtaine de colons furent victimes de cette révolte.

En 1831, Nat Turner mena, lui aussi, une révolte spectaculaire.

 

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution