La victoire en chantant (1976)

Inaugurant une série qui se poursuivra dans le même esprit avec L’État sauvage (Francis Girod, 1977) et Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1981) La victoire en chantant, le premier long métrage de Jean-Jacques Annaud, est un film français sorti à l’automne 1976. Il est inspiré de faits réels dont Annaud avait pris connaissance durant son service militaire effectué dans la « coopération ».

La victoire en chantant n’obtint guère de succès en France, mais il reçut en 1977 l’Oscar du meilleur film étranger.

Jean-Jacques Annaud ne put aller chercher son trophée, et n’eut pas d’autre choix que de se faire représenter par le producteur, car les organisateurs américains de la cérémonie étaient persuadés que le réalisateur, dont ils appréciaient le talent et la critique du racisme français, était un Africain ou un Afro-descendant contestataire. De ce fait, ils ne souhaitaient pas qu’il vienne, de peur sans doute que la remise de l’Oscar soit l’occasion de prises de positions sur la politique américaine intérieure (vis-à-vis des Afro-Américains et des minorités) ou extérieure.

C’est dire à quel point ce film, critique sarcastique et radicale de la colonisation, est dévastateur.

Qu’on en juge par la bande-annonce :

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution