Pierre Belain d’Esnanbuc

Pierre Belain d’Esnanbuc est né à Allouville-Bellefosse (Seine-Maritime) en mars 1585.

Marin, flibustier et aventurier, il jeta les bases de la colonisation française aux Antilles entre 1625 et 1635, y massacra les autochtones et y introduisit des Africains déportés qu’il mit en esclavage.

D’Esnanbuc, lieutenant du flibustier Urbain du Roissey, s’employait à attaquer les galions espagnols, lorsqu’il dut se réfugier à Saint-Christophe (Saint-Kitts) en 1625. Il y trouva des naufragés anglais et s’entendit avec eux pour se partager l’île, après avoir massacré les Caraïbes qui s’y trouvaient.

Le 31 octobre 1626, D’Esnanbuc, de retour en France, obtenait de Richelieu le privilège de coloniser, avec du Roissey, Saint-Christophe, La Barbade et les îles du voisinage. Richelieu s’associa avec D’Esnanbuc et Du Roissey dans la compagnie des îles de Saint-Christophe et mit des bateaux à la disposition de la compagnie à partir du Havre.

Une autorisation lui fut donnée par Richelieu pour faire entrer 40 Africains à Saint-Christophe et les y maintenir en esclavage.

Fort de ce privilège, D’Esnanbuc repartit le 22 février 1627 avec 4 navires, portant 532 engagés, dont la plupart ne survivront pas au voyage ni au climat.

Il finit par occuper la Martinique, la Guadeloupe (28 juin 1635), Marie-Galante, la Martinique (1er septembre 1635), ayant fondé une seconde compagnie, la Compagnie des îles d’Amérique.

Belain d’Esnabuc est mort à Saint-Christophe en 1636.

Une statue de D’Esnanbuc trône sur la place de la Savane à Fort-de-France (Martinique) pour pérenniser la mémoire de la colonisation de l’île, le massacre de ses habitants et l’introduction de l’esclavage raciste.

statue d'Esnanbuc

Ecrit par

1 Contribution

  1. Joss Rovélas dit :

    Il faut diffuser largement cette information dans toute la Caraïbe et faire en sorte que partout les statues de ce criminel-génocidaire-négrophobe cessent de polluer le paysage.

Ajouter une contribution