René Martial

René Martial, né à Paris le 17 octobre 1873, est un médecin raciste et négrophobe à prétention scientifique qui propagea en France, dans les années 30, des thèses favorables à l’eugénisme et de nature à limiter l’immigration.

Martial fit carrière au bureau de contrôle sanitaire des immigrants avant de devenir professeur d' »anthropologie des races » à la faculté de Médecine de Paris, pendant l’occupation allemande.

Les thèses suprémacistes de René Martial, inspirées de Vacher de Lapouge, parfois couronnées par l’Institut, révèlent une véritable phobie du métissage. Il a d’ailleurs consacré en 1942 un ouvrage aux métis où il tente de démontrer « scientifiquement » que le métissage, surtout avec les Africains, produisait des êtres psychiquement fragiles et incontrôlables.

Il faisait cependant la différence entre les « bons » et les « mauvais » métis :

« Le bon métis est celui dont la psychologie personnelle s’encadre exactement dans le cadre de la psychologie de la race française »

Les thèses de René Martial, hostiles à l’immigration et au métissage, ont profondément marqué en France l’idéologie de l’extrême-droite et de la droite extrême et sont à l’origine du mythe de l’identité nationale.

Curieusement René Martial est mort à Paris en 1955 sans avoir été inquiété outre mesure à la Libération.

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution