Victor Cochinat (1819-1886)

Victor Cochinat, de son vrai nom Jean-Baptiste Thomas, est né en 1819 à Saint-Pierre (Martinique).

Avocat, puis magistrat en Martinique, il est muté en France en 1850 et, un temps secrétaire d’Alexandre Dumas , commence une carrière de journaliste, collaborant notamment au Mousquetaire (le journal d’Alexandre Dumas) et au Figaro.

À la suite d’un article critique, publié dans Le Nain Jaune le 17 janvier 1869,  Cochinat fut traité de « bamboula » par le poète Léon Valade, ami de Rimbaud et de Verlaine. Léon Valade était par ailleurs fonctionnaire à la direction du renseignement de la préfecture de la Seine.

Puisque Cochinat-Bamboula
Dont le dédain que rien n’allège
Écrase les lys et la neige,
De son mépris nous black-boula

 

cochinat caricature

 

L’année précédente (le 10 mai 1868) Cochinat avait eu droit à une caricature négrophobe de Gill à la une du journal L’Éclipse et à quelques vers racistes en page 2 (signés « Auguste ») faisant allusion au jardin des Plantes, lieu d’exposition des singes et de la Vénus Hottentote.

« Moi, rédacteur, couleur de houille,
« Donner récit, comme ami blanc,
dit Cochinat, et boum ! et vlan !
Vite, un pied qu’on chatouille !
Trou là là ! Etc.

Petit Victor, en vain tu tentes
D’bien chatouiller l’pied du public,
Pour c’t’ état, au Jardin-des-Plantes,
Je crois qu’ tu tomberais à pic !

Cochinat, sur intervention de Schoelcher, fut le premier conservateur de la bibliothèque de Fort-de-France, dont le fonds -10 000 ouvrages principalement consacrés à l’histoire de l’esclavage- devait être ravagé par un incendie en 1890.

Ecrit par

1 Contribution

  1. LaCec dit :

    Ces gens-là n’ont pas changé. On lit ces discours-là partout sur le net… A nous de parler plus fort et mieux (ce n’est pas difficile) qu’eux, de répéter, répéter, répéter, ce qu’ils ne supportent pas d’entendre et de lire.

Ajouter une contribution

23 mai 2017 hommage victimes esclavage colonial place gal-Catroux Paris 17e à 18 h
Hello. Add your message here.