22 juin 1962 : le crash de Deshaies

Le 22 juin 1962, en vol de nuit, à 04 h 30, le Boeing 707-331 de la compagnie Air France Château de Chantilly, en provenance de Paris via Lisbonne et Les Açores, sur le point d’atterrir à l’aéroport du Raizet-Pointe à Pitre (Guadeloupe), s’écrase dans la forêt sur la colline de Deshaies.

Il n’y a aucun survivant parmi les 103 passagers et les 10 membres d’équipage.

Selon les explications officielles, l’accident serait dû à une panne de VOR (système de radio-guidage) de l’aéroport du Raizet et à une défaillance de l’ADF (automatic direction finder) de l’appareil liée aux mauvaises conditions météorologiques.

Cependant, des pécheurs auraient déclaré avoir vu l’appareil exploser en vol.

La thèse de l’attentat n’a jamais pu être démontrée, mais elle fut soutenue par certains commentateurs.

La raison en est que, parmi les passagers, se trouvaient deux anticolonialistes et autonomistes notoires : le Guadeloupéen Albert Béville dit Paul Niger qui avait curieusement réussi à s’embarquer alors qu’il était interdit de séjour aux Antilles, et le député de Guyane Justin Catayée, qui rentrait précipitamment après la terrible répression d’une manifestation.

Si la thèse de l’attentat n’a pu être démontrée, celle de l’accident a laissé des doutes.

Ecrit par

2 Contributions

  1. Shango Yorouba dit :

    Combien y-avait-il de passagers ?Combien de victimes en tout(morts bléssés) ?

  2. Fellagha dit :

    L’accident était presque parfait. Mais je doute que ce fût un accident.

Ajouter une contribution