Du Guesclin (1320-1380)

Bertrand du Guesclin, connétable du roi Charles V, était persuadé de la véracité d’une légende dont s’enorgueillissait sa famille.

Il répétait qu’il était le descendant d’un roi africain, Aquin, qui aurait régné sur Bougie et qui, venu avec les Sarrasins, se serait établi en Bretagne au château du Glay.

Le nom originel de sa famille, pensait-il, aurait été « du Glay-Aquin », déformé en « Du Guesclin ».

Les armoiries de la famille Du Guesclin représentaient d’ailleurs un aigle noir à deux têtes.

du Guesclin 2

Les contemporains du connétable s’accordent sur le fait, rare pour un Breton, qu’il avait la peau « noire comme un sanglier » et qu’il fut surnommé « le dogue noir de Brocéliande ».

Du Guesclin rêvait, lorsqu’il en aurait fini avec les Anglais, de mener une expédition à Bougie pour reconquérir son royaume et il en parlait souvent à ses compagnons.

On se doute que de nombreux historiens français – depuis le 17e siècle, époque à laquelle le racisme s’est développé en France – se sont attachés à démontrer que les origines légendaires de la famille Du Guesclin étaient nécessairement fantaisistes.

Il n’en demeure pas moins que cette famille, parmi les plus anciennes de Bretagne, était extrêmement fière de cette origine africaine, qu’elle soit réelle – ce qui n’est pas impossible, la tradition orale n’étant pas toujours négligeable- ou mythique.

Le rêve d’une parenté avec le roi Aquin, modèle de chevalerie, a pu jouer un rôle dans l’ambition du jeune Du Guesclin.

Les manuels scolaires français, fidèles à la tradition de Jules Ferry fondée sur le devoir de civilisation des « races supérieures », passent sous silence les origines revendiquées par Du Guesclin qui, pourtant, permettraient de mieux comprendre le Moyen âge.

Les croyances avérées de Du Guesclin sur son ascendance africaine et le fait qu’il en était vain montrent que le préjugé de couleur n’avait pas nécessairement cours dans la France du XIVe siècle et que Du Guesclin ne recrutait certainement pas ses hommes selon la couleur de leur peau.

René Maran, s’intéressant à cette légende, a écrit et publié une biographie de Du Guesclin.

 

Ecrit par

6 Contributions

  1. Simba dit :

    Certains historiens établissent qu’il y ait des possibilités qu’Aquin ou Aiquain, l’ançêtre éponyme de la famille du Guesclin, correspondrait plus à un chef Normand semi-historique qui aurait conquis au IXe siècle la majeure portion de la Bretagne depuis Nantes, qui fut à l’époque un bastion de ces Norrois, avant d’être plus tard repoussés par les Francs. S’il est cependant vrai que cette histoire relatée dans d’autres versions de la chanson d’Aquin à plus de rigueurs historiques que celle d’une chanson de geste relatant l’invasion non historiquement prouvée de la Bretagne par des Sarrasins/Maures puis d’une intervention ex-machina et anachronique d’un Charlemagne revenu d’Espagne et n’ayant à faire des Bretons, il est toutefois véridique que Bertrand du Guesclin se revendiquait comme étant le descendant de l’Aquin maure des chansons de geste et non de l’Aquin norrois semi-historique.

    Ce qui laisse quatre possibilités quant à la négritude ou négrité de Du Guesclin :
    – soit la maison des Du Guesclin descendent réellement de l’Aquin norrois (possibilité ouvrant elle-même à d’autres sous-hypothèses, mais j’y reviendrai ultérieurement) mais Bertrand du Guesclin, ayant souvent suscité que moqueries et mépris de la part de sa propre mère d’abord, puis de maints autres de ses contemporains bretons dû à sa peau noire jugée 《laide》 aux dires d’une chanson de geste en son nom encore chantée de nos jours en Bretagne, se réappropria une chanson de geste populaire en sa prime jeunesse, celle d’un roi de Bougie, un Sarassin ayant momentanément envahi la Bretagne en l’absence de Charlemagne, édifié une tour nommé le Guay peu avant de fuir le pays avec sa femme et sa suite lors de l’arrivée de l’empereur des Francs, laissant derrière lui un bébé qui sera pris sous tutelle du conquérant, baptisé sous le nom d’Olivier d’Aquin puis plus tard attitré seigneur de Guay-d’Aquin auquel la famille du connétable breton en serait issue ;

    – soit les du Guesclin descendent du chef norrois Aquin, mais se seraient momentanément unis à un certain moment de leur histoire avec une famille  » mauresque  » , c’est-à-dire une famille d’origine sarassine ou antérieure à la période almoravide, la présence africaine en Europe étant fort présente durant les temps médiévaux et ce depuis l’Antiquité pour ne pas dire même depuis la Préhistoire ;

    – soit les du Guesclin, contrairement aux croyances que portait Bertrand du Guesclin, furent depuis toujours une famille exclusivement indigène aux Bretons. Comme il le fut dit ci-haut, la présence africaine en Europe est fort ancienne, les Celtes, les Gallo-Romains/Brittons-Romains puis les Francs n’échappant pas à la règle.
    De nombreuses légendes folkloriques d’origines gaélique attestent de l’existence de personnages, de peuples ou d’êtres fabuleux ayant pour particularité d’avoir la peau sombre pour ne pas dire noire, tels que les Formores, les Faas des îles Orklands (aussi connus sous le nom de Fées, ou d’Elfes Noirs pour les Vikings) et j’en passe. Les fables galloises regorgent de chevaliers noirs ou de Géants soudoyant par la terreur et la force armée les locaux, de quoi faire rapeller étrangement les taxages fréquentes et historiques des Brittons-Romains par les envahisseurs Frises durant le Haut-Moyen-Âge, un peuple normand descendants des troupes hunniques d’Attila le Hun. Curieusement, maints membres des peuples auxquels ce peuple Viking auquel provient le mot 《 frisé 》 sont issus seraient, aux dires de leurs contemporains romains, très sombres de peau. Un folkloriste écossais de l’ère victorienne, David McRitchie, affirma dans ses ouvrages que les anciens Bretons ainsi que l’exclusivité des peuples celtiques tant des îles britanniques que du continent furent originellement noires et que pour le cas de ceux de l’archipel, découlent d’une série de peuplements migratoires et successives de populations préhistoriques, noires de peau, qui auraient débuté avec l’arrivée de Cro-Magniens de petite stature parentés aux Pygmées d’Afrique, aux Lapons ou aux Ainus, que leurs légendes appelèrent plus tard les Tuatha Dé Danann, les Nains ( Dwarfs en anglais, du proto-germanique dwer az, qui contient étymologiquement parlant, à mon point de vue, de nombreuses similitudes avec le proto-bantu Twa qui constitue le nom attribués aux Pygmées dans les langues du Domaine Bantu ), les Gobelins ou les Fées/Faas avant de s’achever il y a 4 ou 3000 ans avec l’arrivée des Égyptiens et des Ibères, respectivement les ançêtres des Scots et des Pictes Noirs d’Écosse et d’Irlande puis des Gaëls d’Irlande : il est à noter qu’à l’instar des Bretons de France par rapport aux dits Français de souche, maints Irlandais et Écossais se font discriminer par les Anglo-Normands, qui établirent des les premières heures de la traite négrière transatlantique une pensée racialiste selon lequel les Anglo-Saxons seraient la pure souche de la 《 race blanche 》 et releguaient maints peuples européens, y incluant les Irlandais de souche, les Écossais de souche, les Gallois – et même, assez ironiquement, les Latins – comme étant des basanés étant plus proche du 《 Nègre d’Afrique 》qu’autre chose. Bref, il y en aurait long à dire quant à l’histoire de la présence africaine en Europe, querl’on à quelquefois trop tendance à limiter ses débuts qu’à la conquête romaine de l’Europe et ses légendaires garnisons ou esclaves d’origine africaine.

    Enfin, quant aux sous-hypothèses portant sur les présumées origines normandes d’Aquin, pareille éventualité n’exclue pas pour autant la négritude de ce chef de guerre pour autant, toujours si l’on se base sur la thèse de la présence africaine. De nombreuses légendes et sagas scandinaves attestent de l’existence de populations et d’êtres fabuleux à la peau noire ou brune parmi les Normands, à commencer par les Frises mais aussi les anciens Finnois, Suédois et Danois (à ne pas confondre avec les habitants dits de souche des pays modernes du même nom, descendants des anciens Norvégiens blonds de teint ou de migrations germano-ouraliennes plus tardives à l’instar des Norvégiens de souche modernes… les Lapons seraient les seuls descendants directs de quelques-unes de ces populations médiévales citées, en particulier des anciens Finnois et Suédois) mais aussi des Elfes Noirs de Svartalfheim ou Svartálfars, des Elfes Sombres ou Dökkálfrs, des Nains (Dvergs). Il serait attesté que Hel, fille d’une Géante et du dieu Loki, serait noire de peau mais de nombreux artéfacts scandinaves vieux d’au moins 2 ou 3000 ans présentant des divinités similaires à ceux du panthéon norrois mais présentant des traits négroïdes laisse à suggérer qu’originellement bon nombre de divinités principales de la religion norroise furent présentés sous des traits africains, à l’instar de leurs équivalents gréco-latins et indo-iraniens . Enfin, il est reconnu que les Norvégiens médiévaux qualifiaient souvent les Celtes médiévaux plus au sud du continent du péjoratif 《 Svart 》, signifiant noir, puis qu’il est aussi attesté que des Vikings ramenèrent en captivité d’une présumée excursion en Afrique du Nord au Xe siècle des Noirs, bien que d’autres historiens remettent en question le lieu de destination de la contrée Où furent arrachés ces captifs, parlant de l’Irlande et non de l’Afrique maure…

    Bref, il serait désirable de mener une enquête plus aprofondie sur cette présence africaine en Bretagne afin d’avoir le fin mot quant aux origines des du Guesclin.

    • Elie VANGU dit :

      Pour étayer certains de vos arguments je vous conseil l’ouvrage suivant : Memoirs of the secret services of John Macky :
      https://books.google.co.uk/books/reader?id=gsMOAAAAIAAJ&hl=fr&printsec=frontcover&output=reader&pg=GBS.PA17

      Je cous suggère de cliquer sur la loupe et de faire la requête « complexion » qui signifie couleur de peau en Anglais.
      Vous aurez ainsi la description de la noblesse Anglaise durant le règne de King William et King George I.

      A noter que l’on a plusieurs adjectifs associer à « complexion »

      1. fair, very fair
      2. Brown
      3. Black, very black, dark

      Pour ceux qui connaissent un peu l’anthropologie africaine on remarquera que c’est la palette de couleur de peau que l’on retrouve dans la population.

      De même je rejoint votre point de vue sur Svart dont découlerait Stuart

  2. Ben Busser dit :

    Du Guesclin : je me souviens d’avoir étudié les exploits de ce chevalier quand on étudiait en même temps Montaigne en classe de 5 eme. J’ai toujours entendu les professeurs dire qu’il était laid mais je n’ai jamais appris ses origines africaines… (1964-1965 lycée Gallieni de Tananarive ).

  3. shakit dit :

    Akin ou Aquin signifie royauté en yoruba et Glay ou Glé serait le champ en langue fon du Benin. La proximite géographique de ces deux groupes linguistiques pourrait situer les origines de notre preux chevalier au Dahomey actuel ou ils cohabitent.

  4. Joss Rovélas dit :

    J’apprécie cette rubrique sur Bertrand Du Guesclin car, enfant, j’étais fasciné par ce personnage hors du commun, d’une bravoure extraordinaire, qui devait sa célébrité à ses exploits de chevalier combattant les armes à la main l’envahisseur anglais.

    J’ai toujours trouvé étrange le sort médiocre que lui ont réservé les historiens de notre époque en comparaison du tintamarre fait autour de la pucelle de Domrémy, figure de référence du nationalisme.

    Il faut souligner que ce guerrier exceptionnel est le seul à être enterré avec les rois de France à la Basilique de St Denis par la volonté de ces mêmes rois qui n’ont jamais oublié le rôle qu’il joua dans leur défense et celle de la France.

  5. LaCec Sainti dit :

    Ah ça oui ! Je me souviens de m’être posé de sérieuses questions quand j’ai visité un château – en Bretagne je crois – dans lequel se trouvaient pas mal de documents sur lui. Ce qui revenait régulièrement c’était qu’il était « laid ». Hum, hum ! Là, je me suis dit : c’est très très louche !

Ajouter une contribution

Exigeons une maison pour les noirs de France ! Signez / Faites signer la pétition !
Hello. Add your message here.