En France, pas d’Afro-descendant nommé général depuis… 1892 !

Dans l’histoire de France, sauf erreur ou omission, 10 Afro-descendants ont été généraux, dont trois généraux de division et 7 généraux de brigade. Huit de ces généraux ont été nommés pendant la Révolution. Le 10e a été nommé pendant la période de colonisation de l’Afrique.

En mai 1802, après avoir rétabli l’esclavage, Napoléon a évincé de l’armée française les 8 généraux afro-descendants qui y avaient été nommés pendant la Révolution, à l’exception d’Antoine Chanlatte.

généraux de division

Alexandre Dumas

Général de brigade et de division  en 1793, réformé en septembre 1802. A refusé de participer à l’expédition de Saint-Domingue en 1802.

Pierre-Dominique Toussaint-Louverture

Général de brigade en 1795, général de division en 1796, chef des insurgés de Saint-Domingue, radié secrètement en mars 1802, arrêté en juin 1802, mort assassiné au fort de Joux en avril 1803.

François Virgile, guyanais, a été nommé général de brigade en 1876 et général de division en 1880.

généraux de brigade

Martial Besse

Général de brigade en 1795, participe à l’expédition de 1802, renvoyé en France le 29 juillet 1802 pour avoir parlementé avec les insurgés, réformé en novembre 1802, et mis en résidence surveillée à Melun, arrêté à bord d’un navire américain en avril 1803 et transféré au fort de Joux. Évadé en 1804 et passé secrètement en Haïti.

Antoine Chanlatte.

Général de brigade 1795, retraité en 1810. N’a pas participé à l’expédition de 1802.

Augustin Clerveaux

Général de brigade en 1802. Participe à l’expédition, mais passe aux « rebelles » le 14 septembre 1802.

Jean-Pierre Baptiste L’Eveillé

Général de brigade en 1796. Participe à l’expédition et meurt au Cap le 7 mai 1802.

André Rigaud

Général de brigade en 1795. Participe à l’expédition. Renvoyé en France le 28 mars 1802, en résidence surveillée à Poitiers, puis arrêté en 1803. Remis en résidence surveillée en 1804. Autorisé à quitter la France en 1810 (s’embarque pour Haïti).

Jean-Louis Villatte.

Général en 1795, participe à l’expédition, meurt en 1802.

Le dernier Afro-descendant de l’armée française à avoir été nommé général est Alfred Dodds, né au Sénégal. Il a été promu en 1892 général de brigade, et général de division en 1899. Dodds a eu le triste privilège d’envahir le Dahomey et d’arrêter le roi Béhanzin.

Alfred Dodds est le seul général afro-descendant à avoir donné son nom à une rue de Paris.

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution

Hello. Add your message here.