Esclavage : le Général Dumas, emblème du 10 mai 2015 Villers-Cotterêts-Paris

L’association des amis du général Dumas et son président, l’écrivain et cinéaste Claude Ribbe, appellent pour le 10 mai 2015, journée nationale de l’esclavage et de ses abolitions, à se rassembler dignement autour de la figure emblématique du général Dumas :

– à 11 heures à Villers-Cotterêts (Aisne) 41 avenue du général-Mangin, devant la plaque en mémoire du général-Dumas.

– et à 18 h, comme chaque année, place du général-Catroux, Paris 17e devant le monument au général Dumas (fers brisés) en présence de nombreuses personnalités du monde politique, diplomatique et culturel.

Cliquez ici pour recevoir votre invitation personnelle à la cérémonie parisienne du 10 mai 2015

Toutes les associations, toutes celles et tous ceux qui luttent contre le racisme et pour la mémoire de l’esclavage sont invités à soutenir cet appel, à le relayer le plus largement possible et à y répondre massivement.

Ce rassemblement républicain, à l’occasion du 10 mai 2015, salue la mémoire de plus d’1 million d’Africains déportés dans les colonies françaises, des 5 millions d’Africains qui sont morts au cours des opérations de déportation subventionnées par l’État français.

Ce rassemblement républicain salue et honore la mémoire des esclaves des ex-colonies françaises – Antilles, Guyane, Réunion – victimes de ce que la République a reconnu comme un crime contre l’humanité.

Ce rassemblement républicain salue leurs descendants- Antillais, Guyanais, Réunionnais – exposés tous les jours à un racisme plus virulent que jamais et au mépris de certains de leurs compatriotes.

Ce rassemblement salue les Haïtiens, compatriotes des Dumas, qui luttèrent pour leur liberté et donnèrent un sens universel à la déclaration des droits de l’homme.

Ce rassemblement salue l’Afrique, par laquelle l’humanité est entrée dans l’histoire, tous les Français originaires d’Afrique et tous les Africains de France.

Ce rassemblement, en ce centenaire de la guerre de 14, et en ce 70e anniversaire de la libération de la France, salue les dizaines de milliers de combattants d’Afrique ou originaires d’Afrique, issus de l’esclavage et de la colonisation, qui, sur le modèle du général Dumas, se sacrifièrent en 14-18, en 1940-1945 pour les valeurs inscrites au fronton des édifices publics de France, mais que la France semble avoir du mal à faire respecter : la liberté, l’égalité, la fraternité.

 

 

 

Ce rassemblement salue tous les sans-papiers qui aspirent, par leurs vertus et leurs talents, à voir leur situation régularisée et à devenir français.

Ce rassemblement salue toutes les femmes de France qui, à l’instar de Marie-Louise Dumas, épouse du général, ont réagi au racisme en donnant la vie et en combattant aux côtés de l’homme qu’elles ont choisi sans se préoccuper de sa couleur.

Ce rassemblement est une réponse au mépris d’une bonne partie de la classe politique française qui ne voit dans la mémoire de l’esclavage qu’une aubaine électorale, qui ose comparer l’esclavage raciste et déshumanisant, codifié, subventionné par l’État, à d’autres formes d’esclavage, qui refuse ou n’ose pas retirer de la Constitution l’ignoble mot de race, qui a honte de rappeler que Louis XIV officialisa l’esclavage en France et que Napoléon le rétablit; une bonne partie de la classe politique qui se complaît à maintenir en place – coûte que coûte, quitte à déclencher une nouvelle Révolution – un système politique, économique, social et culturel archaïque, fondé à tous points de vue sur une prétendue aristocratie de la couleur de l’épiderme.

La commémoration de l’abolition de l’esclavage tous les 10 mai devant la plaque à la mémoire du général Dumas apposée pour le bicentenaire de sa mort par l’association des amis du général Dumas est depuis 2006 une tradition dans le département de l’Aisne.

Nous veillons à ce que cette tradition, plus que jamais, soit préservée.

Né esclave à Saint-Domingue, arrivé en France sans papiers, Thomas-Alexandre s’engagea dans la cavalerie sous le pseudonyme d’Alexandre Dumas et fut accueilli à bras ouverts par la population de Villers-Cotterêts en 1789. Devenu général d’Armée, ayant épousé une fille de Villers-Cotterêts, l’héroïque Dumas sauva la République française en 1793-1795.

 

 

 

 

Refusant les guerres coloniales en Égypte (1799) et le rétablissement de l’esclavage à Saint-Domingue, cet homme d’honneur, modèle de patriotisme, mourut de chagrin à Villers-Cotterets, victime de la haine raciste de Napoléon, laissant une veuve sans ressources et un orphelin de 3 ans qui devait devenir l’écrivain français le plus lu dans le monde sous ce nom d’Alexandre Dumas qu’il avait repris avec fierté.

Le général Dumas, ardent républicain, homme respectueux qui démissionna de son poste de commandant de l’armée de l’Ouest pour épargner la Vendée, est l’une des plus belles figures de l’histoire de France. Une France qui lui refuse depuis 1802 l’ordre de la Légion d’honneur dans lequel il aurait été admis de droit si sa peau avait été plus claire.

Il est de notre devoir de placer le 10 mai 2015 sous l’emblème du général Dumas en répondant à cet appel et en étant présents à ces deux rendez-vous.

Pour l’Association des Amis du général Dumas,

Claude Ribbe, président,

 

contact :

10mai2015@general-dumas.com

1. cérémonie du 10 mai à 11 h (02600 Villers-Cotterêts, 41 rue du général-Mangin)

pour se rendre à Villers-Cotterêts en train le 10 mai depuis Paris gare du Nord :

08 h 13 (arrivée Villers-Cotterêts à 09 h 16)

09 h 46 (arrivée Villers-Cotterêts à 10 h 35)

accès manifestation 2 minutes à pied depuis la gare.

le plan d’accès à Villers-Cotterêts

 

2. cérémonie du 10 mai à 18 h (Paris, place du général-Catroux 75017)

accès RATP métro Malesherbes ligne 3 et Bus 94

le plan d’accès place du général-Catroux Paris 17e
en savoir plus sur le général Dumas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution

Ven 10 mai 2019 17 h 30 Paris pl. Gén Catroux commémoration esclavage évt Facebook
Hello. Add your message here.