Garrett Morgan, l’inventeur du feu rouge

Garrett Morgan, un Afro-Américain fils d’esclave né le 4 mars 1877 à Claysville, dans la banlieue de Paris (Kentucky) est un inventeur autodidacte de génie à qui l’on doit deux inventions particulièrement utiles pour l’humanité : le masque à gaz moderne et les feux de signalisation automatique.

Dans sa boutique de Cleveland (Ohio), la ville où il s’était très tôt installé, après avoir arrêté très tôt ses études, il avait commencé par réparer les machines à coudre. Il s’était ensuite lancé dans la confection, puis les produits de fixation capillaires. Enfin, il mit au point dès 1912 le « Safety Hood and Smoke Protector », prototype de ce qui allait devenir, en 1914, le masque à gaz.

Les gaz de combat ayant été utilisés pour la première fois en avril 1915 par les Allemands contre des soldats martiniquais, l’invention de Garrett Morgan allait ainsi sauver des millions de vies pendant la Grande guerre.

Garrett Morgan eut l’occasion de vérifier l’efficacité de son invention lors d’une explosion qui survint en juillet 1916, près de Cleveland, dans un tunnel, à 15 mètres sous le lac Érié, et au cours de laquelle, muni de son masque,  et aidé de son frère Frank, il sauva de nombreux blessés, ce qui lui valut une grande popularité.

Garrett Morgan ne s’est pas contenté de cette invention. Frappé par un accident de la circulation, à un carrefour où s’étaient percutés une automobile, un cabriolet et un cheval, il imagina des feux de signalisation (rouge, orange et vert) pour réguler la circulation. Son brevet fut vendu à la General Electric et le système inventé par Morgan s’est banalisé dans le monde entier.

Garrett Morgan qui s’était également signalé pour être le premier Afro-Américain de sa ville à posséder une automobile, est mort le 27 juillet 1963 à Cleveland. Il est resté très célèbre dans cette ville où des écoles portent son nom.

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution