Joost Van Vollenhoven

Né à Rotterdam en 1877, Joost Van Vollenhoven passa son enfance à Alger où ses parents s’étaient établis comme colons.

Sorti major de l’école coloniale après des études de droit, Vollenhoven fut gouverneur de Guinée, puis du Sénégal en 1907 et secrétaire général de l’Afrique équatoriale française en 1910.

Gouverneur général de l’Indochine en 1914, Vollenhoven rejoignit volontairement les tranchées en 1915 avec le simple grade de sergent pour suivre les indigènes mobilisés.

Blessé et cité plusieurs fois, il fut promu sous-lieutenant.

Pour le retirer du front où il était « dérangeant », on le nomma en 1917 gouverneur général de l’Afrique occidentale française.

Arrivé à Dakar le 3 juin 1917, il rédiga un rapport dévastateur sur les ravages de la mobilisation forcée des tirailleurs, écrivant à Paris :

«Je vous supplie, Monsieur le Ministre, de ne pas donner l’ordre de procéder à de nouveaux recrutements de troupes noires. Vous mettriez ce pays à feu et à sang. Vous le ruineriez complètement et ce, sans aucun résultat. Nous sommes allés non seulement au-delà de ce qui était sage, mais au-delà de ce qu’il était possible de demander à ce pays. »

Apprenant que de nouvelles levées de troupes auraient lieu, sur ordre de Clémenceau, et avec l’appui de Blaise Diagne , investi des pleins pouvoirs, Vollenhoven démissionna de son poste et rejoignit le front en première ligne avec le grade de capitaine, n’ignorant rien de ce qu’il risquait.

Il tomba en menant une attaque à la tête de sa compagnie dans la forêt de Villers-Cotterêts (Aisne) le 19 juillet 1918.

 

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution

23 mai 2017 hommage victimes esclavage colonial place gal-Catroux Paris 17e à 18 h
Hello. Add your message here.