La canne à sucre

La canne à sucre, cultivée depuis la préhistoire, serait originaire d’Asie ou de Nouvelle Guinée.

La culture de la canne est mentionnée dans l’Antiquité en Chine et en Inde.

Les Européens la découvrirent lors de l’expédition d’Alexandre le Grand en Inde (325 av. JC).

Au VIe siècle après JC, la canne fut importée en Perse et, de là, à partir du VIIe siècle, dans tous les territoires occupés par les Arabes, y compris l’Espagne au VIIIe siècle.

La culture de la canne donna lieu à l’utilisation d’esclaves, mais pas spécialement africains.

C’est précisément une tentative d’introduction de la culture de la canne, au IXe siècle, en se servant d’une main-d’oeuvre uniquement africaine, dans le sud de l’actuel Irak, qui va entraîner la révolte des Zanj.

L’Occident chrétien découvrit la canne et le sucre au moment des Croisades. Jusque là, on ne se servait en Europe que du miel pour sucrer les aliments. Mais la consommation de sucre, cantonnée dans un premier temps à un usage médical, se développe au XIIIe siècle dans les milieux aisés.

Les importateurs sont des marchands italiens de Gênes et de Venise. Ils développent par ailleurs des plantations sur les rives de la mer noire.

Après la prise de Constantinople par les Turcs en 1453, les circuits commerciaux orientaux sont coupés.

Pour s’approvisionner en sucre, l’Europe doit se fournir en Espagne et au Portugal. Pour faire face à la demande, ce dernier pays développe des plantations dans les îles qu’il colonise grâce au développement de sa marine : Madère, Canaries.

Ces nouvelles cultures déclenchent, à partir de 1441, des razzias portugaises pour se fournir en esclaves.

La culture de la canne, importée par Christophe Colomb aux Antilles dès son second voyage de 1493, se développe surtout dans la région de Pernambouc, au Brésil, après sa colonisation par les Portugais à partir de 1500. Antonio de Capmany dans ses Mémoires historiques (1779) affirme qu’elle y aurait été introduite en 1548 par les planteurs de Madère, pour la plupart des juifs portugais convertis de force au christianisme et suspectés par l’Inquisition de pratiquer secrètement leur ancienne religion.

C’est l’arrivée en Guadeloupe en 1654 de 900 planteurs hollandais, pour la plupart de confession juive, chassés du Brésil par les Portugais, qui inscrira l’industrie sucrière esclavagiste dans le système économique français, avec le soutien officiel de Louis XIV.

 

 

 

 

Ecrit par

2 Contributions

  1. Cléa dit :

    bonjour, quelqu’un pourrais repondre à mes questions s’il vous plait? les voici: Où l’innovation de la canne à sucre à t-elle prit naissance?

    En quoi a t-emme été importante pour l’évolution de l’humanité?

    quand a t-elle prit naissance?

    merci.

  2. Joss Rovélas dit :

    Merci pour ce petit rappel très instructif sur les origines de l’introduction de la canne à sucre dans les lieux de déportation du Méga-crime Contre l’Humanité, contre les Africains en fait.

    Très intéressant le rappel de l’origine du groupe humain des maîtres esclavagistes venus du Brésil et se faisant appeler « békés »…

Ajouter une contribution