La colonisation française

LA COLONISATION FRANÇAISE

De 1534 à 1960, la France a imposé sa souveraineté sur tout ou partie du territoire de 42 nations extra-européennes aujourd’hui indépendantes (dont les États-Unis, le Brésil, le Canada, l’Inde et la Chine).

La colonisation française s’est officiellement appuyée, dans la majorité des cas, et de manière systématique depuis le XVIIIe siècle, sur l’affirmation de l’existence de races humaines et d’une supériorité d’une prétendue « race blanche ». Dans ce cadre, les Africains sub-sahariens ont payé le plus lourd tribut.

L’esclavage, fondé sur la suprématie raciale du maître « blanc » par rapport à l’esclave « noir » a été légal et officiellement encouragé dans les colonies françaises de 1642 à 1848.

À l’exception des anciennes colonies esclavagistes, le travail forcé a été officialisé dans les colonies françaises, de 1900 à 1946.

La colonisation, dans la quasi-totalité des cas, s’est de fait imposée par la force armée et sans le consentement des populations.

La décolonisation a donné lieu à trois guerres qui se sont soldées par deux défaites françaises -en Haïti en 1803, en Indochine en 1954- et un traité de capitulation (Algérie, 1962).

La décolonisation été quasi générale entre 1946 et 1960.

Elle a été inspirée au général De Gaulle par le refus de l’assimilation, autrement dit la crainte de devoir reconnaître la nationalité française aux coloniaux, ce qui aurait entraîné une immigration massive des nouveaux citoyens en France hexagonale, la prise du pouvoir par les coloniaux (susceptibles de devenir majoritaires au parlement par suite de la loi Gueye), la mise en minorité de la population « blanche » et la systématisation du métissage.

LES SÉQUELLES DE LA COLONISATION

Sous la menace d’une reconquête, Haïti a dû payer un impôt colonial exorbitant entre 1825 et 1972.

Outre des accords militaires, 14 pays d’Afrique ont conclu des accords financiers avec la France qui leur impose de laisser la majeure partie de leurs réserves de change à la banque de France (en tout 10 milliards d’euros) laquelle a été créée par Bonaparte en 1800 dans un contexte esclavagiste.

Dans les années qui ont suivi la décolonisation, la France a souvent été accusée de manœuvrer directement ou indirectement pour déstabiliser ses anciennes colonies lorsqu’elles devenaient récalcitrantes : au-delà d’assassinats avérés d’opposants, comme Félix Moumié, on constate que près des deux tiers des quelque 70 coups d’États ayant eu lieu en Afrique depuis 1960 se sont produits dans d’anciennes colonies françaises. Sans parler d’Haïti.

Onze territoires coloniaux, répartis sur trois continents, annexés du 17e au 19e siècle, sont restés français et relèvent du ministère français des outre-mer. La majorité de ces territoires sont d’anciennes colonies esclavagistes et les descendants d’esclaves constituent la majorité des populations de la France d’outre mer.

L’EXPANSION FRANÇAISE HORS DE L’EUROPE DEPUIS 1534

1  Canada                                                                    1534-1763

2 Brésil (La France antarctique, Rio)                   1555-1560

3 États-Unis (Floride)                                             1562-1565

4 St-Kitts (Saint-Christophe)                                1600-1713

Guyane                                                                  depuis 1604

5 Haïti                                                                         1623-1803

Saint-Martin                                                       depuis 1625

6 Sénégal (St-Louis, Gorée, Dakar, Rufisque)    1626-1960

Guadeloupe                                                         depuis 1635

Martinique                                                          depuis 1635

Réunion                                                                depuis 1638

7 Madagascar (île de Sainte Marie)                       1642-1960

Saint-Eustache (Pays-Bas)                                  1648-1678

8 La Grenade                                                              1650-1762

Sainte-Croix, États-Unis, Virgin Islands)           1651-1733

Saint-Barthélémy                                              1659-1784 et depuis 1878

9 Antigua                                                                   1666

10 Inde (5 comptoirs)                                                1668-1954

11 Sainte-Lucie                                                           1660-1723, 1756-1778, 1783-1794

12 Trinidad et Tobago                                                1678,1713-1763,1783-1793

États-Unis (Louisiane)                                              1682-1762 et 1800-1803

13 La Dominique                                                         1625-1763, 1778-1783

14 Ile Maurice                                                               1715-1810

15 Saint-Vincent                                                          1719-1763,1779-1783

16 Seychelles                                                                 1743-1814

17 Tanzanie (Zanzibar)                                               1744

Saint-Pierre et Miquelon                                   depuis 1763

Iles Malouines (Grande-Bretagne)                           1764-1767

Montserrat (Grande Bretagne)                                  1782-1783

18 République dominicaine                                        1793-1808

Nouvelle Calédonie                                              depuis 1853

19 Algérie                                                                       1830-1962

20 Comores                                                                     1841-1975

Mayotte                                                                      depuis 1841

21 Gabon                                                                         1843-1960

22 Chine                                                                          1849-1949

23 Mali (Soudan français)                                           1857-1960

24 Djibouti                                                                      1862-1977

25 Vietnam                                                                     1862-1949

26 Cambodge                                                                  1863-1953

Polynésie française                                               depuis 1880

27 Tunisie                                                                       1881-1866

28 République du Congo (Brazzaville)                      1885-1960

Sénégal                                                                             1886-1960

Wallis et Futuna                                                      depuis 1887

29 République centrafricaine (Oubangui-Chari)     1889-1960

30 Guinée                                                                          1891-1958

31 Laos                                                                              1893-1954

32 Côte d’Ivoire                                                               1893-1960

33 Bénin (Dahomey)                                                      1893-1960

34 Tchad                                                                           1895-1960

35 Burkina Faso (Haute-Volta)                                    1896-1960

Madagascar                                                                       1897-1960

36 Mauritanie                                                                   1902-1960

37 Maroc                                                                           1912-1956

38 Togo                                                                              1919-1960

39 Cameroun                                                                    1919-1960

40. Liban                                                                            1920-1943

41. Syrie                                                                             1920-1946

42 Niger                                                                            1922-1960

 

Ecrit par

1 Contribution

  1. Biaux dit :

    Bonjour cher Historien,

    Tout ce que vous dites est la réalité, nous savons contre quoi nous nous sommes révoltés à plusieurs reprises sans en triompher…

    Tout ce qui a été fait dans les Colonies, de la conquête à la réduction des Peuples en servitude, de l’ostracisme pervers à l’esclavagisme, n’étaient pas des imprévus, n’ont pas été réalisés dans l’improvisation, pour partie car c’était des pratiques usitées, depuis des siècles en Europe, par les adeptes de la Pensée unique…
    Ni Dieu, Ni Maître n’est pas tombé du Ciel, c’est une Révolution qui l’a lancé à la face des oppresseurs assassins, faisant tomber les têtes en scandant Liberté, Egalité, Fraternité !!!!
    L’Europe des Rois contre ELLE, ce fut sanglant, trop même, à tel point de se retrouver avec un Empereur qui raviva l’esprit guerrier pour mieux assassiner ceux qui c’étaient révoltés au nom de la Liberté.
    Ainsi d’exterminer, par des guerres de conquêtes, toute une génération, et de créer une fierté mal placée, un nationalisme exacerbé, le Bonapartisme, dans l’esprit de nombre de Françaises et Français. Et rebelote en 14, les Peuples, le Monde ouvrier, s’organisant et résistant en demandant des Droits, alors fut organisé une grande tuerie à coup de mitrailleuse et d’obus, en utilisant le mot Nation pour rallier tous à la cause (manipulation des mots et des idées pour orienter les populations en une pensée unique et suicidaire), vaste répétition de ce qui c’était fait ailleurs, mais à l’échelle industrielle…

    Je remarque dans vos « posts » la cruauté des sorts réservés à ceux qui sont par la vindicte condamné, par l’inquisition montré du doigt, par le racisme ostracisé (extension ravageuse du mode pur / impur de ceux qui vivent dans un Monde en Noir & Blanc avec les bons et les méchants)
    Faites le rapport avec ce qui se passait dans les campagnes et les usines françaises de cette longue époque, c’est très important, sinon cela veut dire que vous êtes raciste ou au moins que vous tenez un discours qui occulte l’Histoire des Peuples pour les montrer du doigt, à mots couverts, en accusant leur Pays sans accuser les vrais coupables.

    Historien vous n’ignorez rien de l’Histoire, je m’enrichis de vos publications, qui sont autant d’arguments pour toujours dénoncer les exactions de la « Réaction »…
    La Royauté et l’Eglise pilier du Saint-Empire divisé, un vieux truc d’impérialistes focalisés sur le Pouvoir absolu, que nous devrions leur céder « la Terre et l’Eau » comme au temps de l’Empire Achéménide…
    Ainsi dépouillés, les Peuples, qu’ils soient Noir ou Blanc, sont réduits en servitude, à servir ou mourir…Obliger de se convertir sinon de périr, soumis ou insoumis !
    La seule différence entre l’esclavage et la servitude ce sont les chaînes mises au pieds de ceux qui peuvent penser à s’échapper pour s’en retourner à leur Liberté…Le travail forcé n’était pas réservé aux seuls « Noirs », c’est le même combat Man !

    L’oligarchie qui dirigent la France depuis des décennies n’est que celle de la Réaction qui a sut s’adapter à la République pour mieux la détruire, la restauration ayant échouée. Depuis 1871 avec Adolf Thiers jusqu’au régime de Vichy, qui fut quand même un truc bizarre ?! De la Haute trahison généralisée et caractérisée afin, toujours, de rétablir l’Ancien régime Impérialiste (le Saint-Empire était son nom), la preuve en est, juste après la seconde guerre mondiale, les guerres d’Indochine et d’Algérie menée en utilisant l’esprit Nationaliste dans sa pire définition aux-fins de servir les intérêts d’anciens esclavagistes, des Réactionnaires qui méprisent autrui, ce quelque soit sa couleur de peau, dans la tête de ces messieurs, ils sont supérieurs donc nous sommes tous inférieurs. Après les histoires de Classification, ce qui est appelé la lutte des classes ne fait que toujours et encore déterminer celle qui dit que « le peuple n’a pas toujours raison »…

    J’aime vos apostrophes historiques cependant il ne faudrait pas qu’elle serve une cause « raciste », car alors, la classe dominante serait toute triomphante (la Réaction), réussissant à monter les uns contre les autres sans jamais être atteinte tout en en tirant de vastes profits.

    Serais-je publié par vous en commentaires, impossible à savoir, mais pour vous avoir rencontré et lut votre dernier ouvrage, je sais que vous n’êtes pas raciste, tout comme ne l’étaient pas tous ceux qui ont vécues aux côtés des « héros » dont vous m’avez fait connaître l’existence.

    Philippe BIAUX

Ajouter une contribution

Hello. Add your message here.