L’affaire Guerlain

Lors du journal télévisé de 13 h du 15 octobre 2010, sur la chaîne de télévision publique France 2, le parfumeur Jean-Paul Guerlain, né en 1937, se présentant en costume trois pièces et exhibant à la boutonnière la rosette de la Légion d’honneur (que lui avait remise le président Sarkozy) déclarait tranquillement :

« Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin… »

Le journal était présenté en direct par la journaliste Élise Lucet. Non seulement elle n’intervint pas pour reprendre son invité et le mettre en demeure de s’excuser, mais elle se mit à rire de manière très audible et très approbative à ces propos qui taxaient les « nègres » de paresse, argument traditionnel des esclavagistes pour justifier l’usage du fouet.

Le CSA (conseil supérieur de l’audiovisuel) adressa une mise en demeure à France 2 le 19 octobre 2010 pour n’avoir pas maîtrisé son antenne.

Guerlain a été condamné à une amende de 6000 euros pour injure raciale par le tribunal correctionnel de Paris.

La Légion d’honneur, qu’il arborait fièrement la rosette pendant l’émission, ne lui a pas été retirée.

À la suite de ces propos, une occupation régulière, pendant plusieurs mois, de la boutique Guerlain de l’avenue des Champs-Élysées par des militants antiracistes, a conduit l’entreprise LVMH, propriétaire de la marque Guerlain, à prendre des mesures concrètes et réparatrices pour lutter contre les discriminations.

La journaliste Elise Lucet, qui avait d’abord menti en prétendant ne pas avoir entendu les propos de Jean-Paul Guerlain, fut obligée de s’excuser. Décorée elle aussi de la Légion d’honneur, elle a poursuivi sa carrière sur la chaîne France 2 sans être sanctionnée.

 

 

Les propos racistes de Jean-Paul Guerlain sur France 2 le 15 octobre 2010 et les gloussements approbateurs de la journaliste Elise Lucet qui prétendra n’avoir rien entendu :

Ecrit par

4 Contributions

  1. SORY CAMARA dit :

    Le système de domination qui découle du complexe de la suprématie des blancs; est encore toujours là. Au lieu de l’entretenir par des complexés, il est institutionnalisé dans le monde entier…

  2. Joss Rovélas dit :

    Les A.D.A ne doivent pas avoir la mémoire courte !

    Lorsque ce négrophobe/parfumeur avait tenu ces propos je me souviens du silence de beaucoup de monde : élites intellectuelles, religieux, politiques.

    Parmi les politiques : MM. Hollande et Girard (PS maire adj de Paris et Directeur stratégique chez LVMH) et… Devinez qui ? … Mme Christiane Taubira !

    A présent on peut comprendre les revirements sur la cause des ADA et la défense de la cause de la bourgeoisie bohème (bobos) tandis que la répression négrophobe, coloniale et antisociale s’abat chaque jour sur les ADA vivant Outre Mer et en France…

    Lorsqu’une cause n’avance pas, voire recule il est bon de vérifier la qualité des dirigeants qu’elle s’est donnés ou qui se sont proclamés dirigeants…

  3. Ben Busser dit :

    Guerlain ? Je me souviens de ce loubard qui s’est enrichi sur le dos des clandestins anjouanais qu’il faisait travailler misérablement sur ses terres de Mayotte. Quand il traite les noirs de paresseux ,il devrait avoir honte car c’est grâce à des noirs, travailleurs clandestins, qu’il s’est enrichi. En outre ils travaillaient également les terrains de la société Bambao à Anjouan, société qui appartenait jadis à Zeller et Lebret. Maintenant qu’il s’est enrichi comme du reste tous les esclavagistes, il peut bien traiter de paresseux des noirs qui ont fait sa fortune !

  4. Assa Manitou dit :

    Il faut savoir que, suite au siège organisé devant ses locaux de l’avenue de Champs-Elysées, LVMH-Guerlain aurait été indemnisé du préjudice d’une fermeture de 3 jours pour un montant de 500 000 €

    A méditer!

Ajouter une contribution