Le monument de l’Armée noire à Reims

Le 13 juillet 1924, pour célébrer le 10e anniversaire du début des combats, Édouard Daladier, ministre des Colonies, à l’initiative de Blaise Diagne, député du Sénégal, du député de Martinique, Lagrosillière et du député de Guadeloupe, Gratien Candace, inaugurait à Reims un monument à la gloire de l’armée noire. Comme son nom l’indique, il rendait hommage à la participation des Africains et des Afro-descendants à la Première guerre mondiale.

Reims avait été au centre des combats de 14-18, mais c’était aussi un lieu symbolique de l’histoire de France puisque les rois y étaient couronnés.

inauguration reims

Un monument identique avait été érigé le 3 janvier 1924 à Bamako (Mali).

Ce monument était le seul en France, avec celui à la mémoire du général Dumas, installé en 1913 (et abattu en 1940) à représenter des Africains ou des Afro-descendants.

Si le monument de Bamako existe toujours, celui de Reims a été détruit par les nazis dès septembre 1940.

Un monument abstrait, très différent de l’original, a été remis en place en octobre 1963 en présence de Jacques Foccart.

La maquette du monument original est conservée au musée des troupes de marine de Fréjus.

 

maquette

 

La municipalité socialiste de Reims a fait installer, le 8 novembre 2013, une copie de la sculpture originale dans le parc de Champagne, mais avec un socle différent.

Le projet avait suscité une polémique et une procédure judiciaire, dont l’issue a été favorable à la mairie.

La nouvelle municipalité UMP de Reims, élue au printemps 2014, n’a pas encore inauguré ce nouveau monument.

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution