Le Philanthrope de Nantes, bateau négrier

Un philanthrope, selon le dictionnaire de la langue française d’Émile Littré, c’est « celui qui a le coeur porté à aimer les hommes ».

Il est donc intéressant de savoir que le dernier bateau négrier aperçu amarré à un quai de Nantes en 1840, 23 ans après l’abolition officielle de la traite en France, s’appelait Le Philanthrope.

Le Philanthrope nous montre exactement ce qu’est la France. D’abord un pays dont les grands principes ne sont pas appliqués. La traite, abolie en 1817, a continué de plus belle jusque sous le Second Empire, dans des conditions encore plus épouvantables puisqu’on était dans le non-droit et dans une relative clandestinité qui n’empêchait pas les bateaux négriers de s’exhiber fièrement dans les ports français.

Le Philanthrope nous montre aussi ce qu’est l’ironie française, l’ironie de Montesquieu, l’irone de Voltaire. Car ce n’est certainement pas un hasard si un pareil bateau portait un pareil nom.

Il est vrai que la philanthropie porte à aimer les hommes, mais qu’une certaine idéologie française a longtemps refusé cette qualité aux Africains et aux Afro-descendants.

 

 

 

 

 

Ecrit par

1 Contribution

  1. AK971 dit :

    Aimer les hommes… Mais vu que les hommes, femmes et enfants noirs à l’époque étaient considérés comme des » biens meubles » , ce n’est pas du tout étonnant.

Ajouter une contribution