Les Afro-Américains dans la guerre de 14

En avril 1917, ils furent plus de 400 000 à s’engager, à l’appel de W.E. B. Du Bois, pour aller combattre dans une guerre qui leur ferait découvrir l’Europe et qui, peut-être, pour prix du sang versé, accélérerait le cours de l’histoire en leur donnant des droits égaux.

Mais seulement 100 000 de ces Afro-Américains volontaires furent envoyés en France.

Parmi ces 100 000, ils ne furent que 20 000 à être engagés dans 8 régiments de combat au sein des 92 et 93e divisions américaines.

80 000 soldats afro-américains furent affectés aux services d’approvisionnement de l’armée (manutention et terrassement).

Pershing et Wilson ne voyaient pas d’un très bon oeil de donner des armes à des Afro-Américains pour aller tuer des « blancs », fussent-ils allemands.

Les Afro-Américains qui participèrent effectivement aux combats à partir d’avril 1918 furent ceux de la 93e division d’infanterie américaine, placés sous commandement français.

Le NYNG (New York National Guard) rebaptisé le 25 février 1918  369e régiment d’infanterie ou Harlem Hellfighters, se distingua par sa résistance et sa bravoure au feu. Seuls les postes d’officiers subalternes étaient occupés par des Afro-Américains. Une situation analogue à celle du 372e.

Tous les officiers du 370e étaient afro-américains. Il n’y en avait pas au 371e.

C’est la musique de ce régiment, 99 musiciens dirigés par le lieutenant James Reese Europe, qui fit découvrir en France ce qui allait devenir le jazz.

Les pertes des 4 régiments sous commandement français (au total environ 8652 hommes) furent de 584 tués et 2782 blessés, soit environ 32 % des effectifs hors de combat.

Plusieurs Afro-Américains s’étaient déjà engagés en 1914 dans la Légion étrangère, sans attendre l’entrée en guerre de leur pays.

Tel fut le cas de l’héroïque Eugene Bullard qui, grièvement blessé comme fantassin, réussit à être admis dans l’aviation, ce qui ne fut permis à aucun autre Afro-Américain.

Les 4 régiments afro-américains placés sous commandement français durant la Guerre furent rembarqués dès janvier 1919, Pershing voulant éviter tout contact avec la population française.

 

Ecrit par

1 Contribution

  1. Stutz dit :

    Bonjour à TOUTES et TOUS,
    Il y a le 369 régiment de Harlem ! ils de sont battu avec héroïsme à Séchault en  » France  » !
    Merci Monsieur Claude Ribbe de vous pencher sur eux, le 369 R est toujours actif à Harlem, Séchault a un Monument en leur honneur, où j’eus la joie de m’y recueillir en mai 2008.  » RESPECT  »

    Bien sincèrement, à bientôt de vous suivre
    Monique F.Stutz

Ajouter une contribution

Hello. Add your message here.