La France à Madagascar : 580 000 morts

Dès 1883, la France tenta de s’emparer de Madagascar, mais elle fut repoussée par l’armée malgache.

La colonisation de Madagascar fut autorisée par le traité qui suivit la conférence de Berlin. La France y établit aussitôt une sorte de protectorat.

La conquête proprement dite s’effectua en 1895, sous la conduite de Galliéni, avec la participation de Mortenol.

Il y eut peu de résistance des troupes royales car Paris avait promis de maintenir la situation de protectorat sans remettre en cause de le système monarchique en place.

Naturellement, cette promesse ne fut pas tenue. Le 6 août 1896, l’assemblée nationale française déclara que Madagascar était une colonie française et la reine Ranavalona III fut arrêtée le 28 février 1897, en pleine nuit et déportée à La Réunion. Son Premier ministre étant quant à lui déportée en Algérie.

Commença alors une insurrection de patriotes, les Menalamba; qui résisteront dix ans.

La répression qui s’ensuivit allait faire 500 000 morts, soit 17 % de la population.

En mars 1947, les Malgaches se soulevèrent de nouveau contre l’occupation française, ce qui entraîna une nouvelle répression occasionnant 80 000 victimes.

Le 26 juin 1960, Madagascar était enfin reconnue indépendante, mais au prix d’accords de « coopération », et sous la surveillance de Jacques Foccart.

Ce n’est qu’en mars 1976 que les Français furent définitivement expulsés par un homme à poigne, Didier Ratsiraka, qui affranchit sur le champ son pays de la tutelle économique du franc CFA.

 

Ecrit par

4 Contributions

  1. Mme BEGARIE- BARBE dit :

    On a quitte en urgence Madagascar. Nos Parents  » blancs  » et nous les 3 enfants. On est arrivés par le Canal de SUEZ rapatries bien contents d’être en France en 1966 . MAJUNGA là aussi. Le pire était organisé par DEBRE : des FEMMES Malgaches envoyées en France et dans le Sud Ouest pour travailler et épouser des Français si possible. La honte ! je n’ai pas oublie ce drame (j’ai 68 ans ) Honte à nos politiques !

  2. djondo dit :

    Bravo pour ce témoignage !

  3. Ben Busser dit :

    J’admire vos publications. Je l’avoue, cela m’apprend beaucoup de choses que j’ignorais sur la colonisation et la décolonisation.

    Mon oncle par alliance a participé à la décolonisation de Madagascar; il était sénateur de Madagascar sous la IV ème République. Il s’appelait Allaoui Sombé et vivait à l’épopque à Majunga .

    Il en est de même d’un autre homme qui, lui, était gouverneur de Diego Suarez. Il s’appelait Nabhane Halidi.

    Mon oncle Mohamed Ahmed a été député des Comores pendant trois législatures sous la Ve Republique, et avant la décolonisation de 1975.

    Beaucoup d’hommes d’Afrique ou afro-descendants ont contribué à l’émancipation de l’homme noir. Soyons reconnaissants pour les fruits de leur travail .

    • RAJ dit :

      On fait exprès de ne pas dévoiler l’histoire de la colonisation. Pourquoi ne voit-on que des films sur la résistance, l’occupation allemande de la France, mais jamais , presque jamais , de l’histoire de la colonisation, surtout française. On joue sur le temps pour que tous les témoins meurent. Heureusement que certains descendants ont encore des documents et seules leurs révélations peuvent réparer l’histoire.

Ajouter une contribution