Mercator : la cartographie au service du colonialisme

La représentation la plus courante du monde sur les cartes planes résulte d’un procédé dit « projection de Mercator » du nom du cartographe hollandais Gerard Mercator (1512-1594) qui le mit au point en 1569, en pleine période de développement de l’esclavage et d’hégémonie coloniale européenne.

Cette représentation, couramment utilisée dans l’enseignement et dans les médias , déforme la réalité en représentant les pays du Nord – en particulier l’Europe – relativement plus vastes qu’ils ne sont en réalité, du fait que la taille des pays du Sud, en particulier de l’Afrique, est considérablement minorée.

Le monde selon Peters

Pour corriger cette représentation évidemment utilisée pour entretenir de manière inconsciente une vision colonialiste et raciste du monde, le cartographe allemand Arno Peters (1916-2002) a calculé en 1974 une projection légèrement déformante mais qui tient compte de la réalité et rend à l’Afrique sa taille réelle (voir la carte ci-dessus).

La différence entre les deux cartes saute aux yeux quand on compare l’Afrique à la France !

La carte de Peters permet de comprendre pourquoi  tous les pays du monde – et en particulier les pays occidentaux -convoitent un continent où – du fait de sa taille – les richesses naturelles sont forcément plus importantes qu’ailleurs.

 

 

 

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution

Ven 10 mai 2019 17 h 30 Paris pl. Gén Catroux commémoration esclavage évt Facebook
Hello. Add your message here.