Ordre du Christ

L’ Ordre du Christ est un ordre honorifique officiel portugais. Cet ordre est le prolongement de l’ordre militaire religieux portugais du même nom fondé par le pape Jean XXII en 1319.

L’ordre du Christ hérita des biens des Templiers situés au Portugal après la dissolution de leur ordre par le pape Clément V en 1312, sous la pression du roi de France Philippe le Bel. Ces biens étaient importants. Le Portugal était en effet le premier pays d’Europe où l’ordre du Temple (créé de fait en 1118 et officialisé en 1129) s’était installé dès 1128.

L’ordre du Christ joua un rôle déterminant dans les premières entreprises européennes en Afrique puisqu’il les finança après la nomination, en 1417, du prince Henri le Navigateur (fils du roi du Portugal Jean 1er) comme grand maître de cet ordre.

Henri le Navigateur occupa cette fonction pendant 43 ans, jusqu’à sa mort en 1460. C’est pendant cette période que débute, par le Portugal, l’exploitation  de l’Afrique et la déportation esclavagiste de sa population. Lorsque Henri le Navigateur fut nommé grand maître, le cap Bojador était considéré comme la limite méridionale du monde. À sa mort, en 1460, les chevaliers du Christ avaient atteint le Golfe de Guinée et la culture de la canne à sucre avait été introduite à Madère, avec utilisation de main d’oeuvre africaine obtenue par razzias sur les côtes. Des Africains étaient vendus au Portugal.

Cette période correspond également à l’apogée de l’ordre qui, tout en finançant les expéditions, en tira le plus grand profit.

L’ordre du Christ disparaît en tant qu’ordre religieux et militaire en 1834. Il est cependant resté un ordre honorifique officiel – équivalent de la Légion d’honneur – dont le grand maître est le président de la république du Portugal.

 

 

 

Ecrit par

2 Contributions

  1. SAGOU Bogui E. dit :

    L’acte de combat posé par cet enfant de l’Afrique (face à la barbarie européenne : militaire, raciale) me remplit de force et d’espoir que l’Afrique retrouvera sa voie par son initiative propre, son Audace. Vive le Capitaine TCHORÉRÉ! Merci au Gabon de nous avoir donné ce visage qui magnifie le génie, la puissance, l’humanisme et la détermination de l’Etre Africain.

  2. Alfred dit :

    Merci pour les infos !

Ajouter une contribution