Paulette Nardal (1896-1985)

Paulette Nardal, née à Saint-Pierre (Martinique) dans une famille bourgeoise, fut l’une des premières Antillaises à faire des études supérieures à Paris.

Arrivée dans la capitale en 1920, Paulette reçoit chez elle, à Clamart, pour qu’il se rencontrent, et pour les aider, de nombreux jeunes gens de la diaspora africaine dont René Maran, Aimé Césaire, Léon-Gontran Damas, Jean Price Mars, Claude Mc Kay ou Langston Hughes.

Elle fréquente à Pigalle, le cabaret d’Eugene Bullard Le Grand duc (où Langston Hugues est employé).

Inspiratrice du mouvement littéraire afro-français de la négritude, elle fonde La Revue du monde noir.

Paulette Nardal fut l’assistante parlementaire du député de la Martinique Joseph Lagrosillière, et du député du Sénégal Galandou Diouf.

En 1939, elle échappe de peu à la noyade, le bateau qui la ramène de la Martinique ayant été touché par une torpille allemande au large de l’Angleterre.

Les graves infirmités qui découlent de ce naufrage ne l’empêcheront pas de militer, à travers son Rassemblement féminin ou sa revue La femme dans la cité, pour l’entrée des femmes, notamment antillaises, en politique, et pour l’obtention du droit de vote, une demande qui ne devait aboutir qu’en 1946.

Paulette Nardal, employée aux Nations unies, a séjourné quelques temps à New York en 1945.
La nièce de Paulette Nardal, Christiane Eda-Pierre, est une artiste lyrique de renommée mondiale.

Ecrit par

4 Contributions

  1. Jenny Zobel dit :

    Paulette Nardal fut une amie de mon père , Joseph Zobel. Il eut beaucoup d’admration et respect pour elle et pour ses soeurs. Zobel a d’ailleurs écrit une nouvelle sur cette extraordinaire et courageuse famille qui ouvrit la voie pour la libération de la femme noire, nouvelle intitulée: LES NARDAL.

    • Vianney DELESCLUSE dit :

      Bonjour, seriez-vous à tout hasard en possession de photos des soeurs Nardal à l’époque du salon de Clamart à Paris ?
      Je monte actuellement un documentaire pour France 5 sur les artistes afro-amercains à Paris dans les années folles et leur contribution à la culture française et on aborde largement l’histoire de ce salon mais nous sommes très pauvres en documents.

      Merci d’avance de votre réponse

  2. Joss Rovélas dit :

    Merci pour cet hommage à Paulette Nardal dont beaucoup de gens se disant intellectuels afro-descendants ou africains ne parlent jamais.

  3. Marie-Anne dit :

    Elle crée aussi la chorale « Joie de chanter », en 1972 en Martinique

Ajouter une contribution

Hello. Add your message here.