Pourquoi La Réunion s’appelle La Réunion

La Réunion fait partie d’un archipel appelé les Mascareignes et qui comprend trois autres îles : Madagascar, l’île Maurice et Rodrigues.

L’archipel des Mscareignes était bien connu des marins arabes.

C’est le Portugais Pedro de Mascarenhas qui en découvrit l’existence aux Occidentaux le 9 février 1513.

Ainsi, le nom de Mascareignes fut donné par le marin portugais Rodrigues en l’honneur de son compatriote Mascarenhas. En retour de politesse une des quatre îles de l’archipel porte le nom de Rodrigues.

L’île de la Réunion, qui ne fut peuplée qu’au 17e siècle, n’avait pas de nom. Elle ne fut d’abord une escale de la compagnie française des Indes orientales et on lui donna en 1640 le nom de Bourbon, en hommage à la dynastie régnante (du nom du village de Bourbon, dans l’Allier)

Les colons ne s’y installèrent véritablement qu’à partir de 1710. Les esclaves ne tardèrent pas à suivre.

La Convention nationale décréta, le 23 mars 1793 que l’île Bourbon porterait désormais le nom d’île de la Réunion. Il s’agissait de la réunion des fédérés, les troupes envoyées par des départements de province – les soldats de l’An II – pour défendre la jeune République.

L’esclavage n’y était pas pour autant aboli. La loi du 4 février 1794 n’y ayant jamais été appliquée, l’île devait rester esclavagiste jusqu’en 1848.

De 1806 à 1815, la Réunion fut rebaptisée île Bonaparte.

De 1815, elle retrouva son nom d’île Bourbon.

Le 7 mars 1848, le gouvernement provisoire, avant d’y abolir l’esclavage, arrêta que l’île serait de nouveau l’île de La Réunion.

Rien n’a changé depuis et l’île continue à rendre hommage aux soldats de la Révolution.

Ecrit par

Pas de contribution

Ajouter une contribution