Stokely Carmichael (1941-1998)

Stokely Carmichael (alias Kwame Touré) est né à Port-of-Spain (Trinidad et Tobago).

Venu avec sa famille vivre à New York, il étudia à l’université et milita au sein du Student Nonviolent Coordinating Committee (comité de coordination non-violente des étudiants) dont il prit la direction.

Il milita également en 1967 au sein du Black Panther Party.

En 1969, Carmichael et son épouse Miriam Makeba s’installèrent en Guinée. Carmichael, devenu panafricaniste, fut le conseiller de Sékou Touré et il changea de nom en son honneur.

On doit à Carmichael l’idée de racisme institutionnel.

Au racisme individuel des sociétés occidentales qui, lorsqu’il s’exprime en paroles ou en actes, est un dommage causé par un individu à un autre, généralement puni par la loi, Carmichael oppose un racisme beaucoup plus sournois : celui des institutions, le racisme institutionnel qui n’est par punissable par définition mais qui peut être tout aussi violent.

Carmichael va plus loin. Pour lui, le racisme institutionnel est le fondement même des sociétés occidentales.

« La prospérité des sociétés occidentales repose sur le racisme institutionnel et, par conséquent, mettre un terme au racisme institutionnel équivaudrait à détruire les sociétés occidentales ».

Le racisme institutionnel et le racisme individuel peuvent bien évidemment se combiner, notamment lorsque des racistes occupent des responsabilités dans les institutions.

La présence du mot « race » dans la constitution française – sous prétexte de lutter contre le racisme – est une forme particulièrement vicieuse de racisme institutionnel.

 

 

 

Ecrit par

1 Contribution

  1. Joss Rovélas dit :

    Merci à Stokely Carmichael pour ce travail fondamental de débroussaillage de la négrophobie congénitale de la Blanchitude.

    Il est vrai que tant que cette « civilisation barbare s’éclairant au nucléaire » aura encore la force de conduire des guerres impérialistes dans les pays du Sud et notamment en Afrique, le racisme instituionnel aura encore de beaux jours devant lui… Mais les choses sont peut-être en train de changer en cette année 2013…

Ajouter une contribution